Le 36 quai des orfèvres dans la ligne de mire

Bernard Petit, le chef de la police judiciaire de Paris est toujours entendu dans le cadre d’une enquête sur la violation du secret d’instruction dans l’affaire Rocancourt.

Le patron du 36 quai des orfèvres, Bernard Petit, a été mis en garde à vue par la police des polices hier matin. Il est accusé, selon un communiqué du ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, « de fuite dans le cadre d’une enquête judiciaire ». Bernard Petit aurait prévenu l’ancien patron du GIGN, Christian Prouteau, avant son interpellation. Ce dernier avait été mis en examen aux côtés de Christophe Rocancourt, surnommé « L’escroc des Stars », dans une affaire d’escroquerie et de corruption présumées.

Le premier policier de France, Bernard Cazeneuve, s’est exprimé hier, à la sortie du conseil des ministres. « Si au terme de ces gardes à vue, il apparaît que des manquements graves ont été commis par des policiers ou d’anciens policiers, je serai d’une fermeté absolue et je serais intraitable ».

Le patron de la PJ parisienne ainsi que son chef de cabinet, Richard Atlan et de nombreux agents de polices sont toujours entendus ce matin.

Yasser Salfiti

Écrit par jeffyasser