Laurent Gbagbo jugé devant la CPI de La Haye

Laurent Gbagbo ex-président de Côte d’Ivoire de 2000 à 2011 est jugé à partir d’aujourd’hui devant la Cour pénale internationale de La Haye. Il est accusé d’avoir causé la mort de plus de 3000 personnes en l’espace de quelques mois.

Conserver le pouvoir à n’importe quel prix, quitte à sacrifier des vies humaines. Plus exactement, Laurent Gbagbo devra répondre à quatre chefs d’accusation de crimes contre l’humanité: meurtres, viols, actes inhumains et persécutions.

Les faits se sont passés après les élections présidentielles de 2010. Laurent Gbagbo, président sortant, est alors battu par Allassane Ouattara. Mais refusant cette décision il aurait ordonné alors le massacre d’opposants politiques de son pays pour conserver son statut présidentiel. Selon l’ONU, en l’espace de 5 mois il ordonne alors, avec la complicité de son ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé, l’exécution de 3000 personnes.

Aujourd’hui, jeudi 28 janvier, s’ouvre donc son procès, plus de 4 ans après son arrestation en avril 2011. Il est jugé devant la Cour pénale internationale de La Haye. Dans le camp de l’ancien président on parle de « complot ».

Un procès sans fin

Lors de ce procès 138 témoins sont appelés mais tous ne seront évidemment pas présents. Il sera également exposé devant la CPI, 5.300 éléments prouvant ainsi les faits requis contre Laurent Gbagbo. La femme de ce dernier a elle été condamné à 20 ans de prison pour son implication dans ces tragédies. Aujourd’hui et depuis le 30 novembre 2011, l’ancien président Ivoirien est incarcéré dans le quartier pénitentiaire de la CPI et pourrait y rester encore quelques temps. Son procès devrait durer entre trois et quatre ans. Une éternité pour les familles des victimes.

Trouleau Maxime

Écrit par Maxime Trouleau