L’ancien président roumain poursuivi pour crime contre l’humanité

Le Parquet général de la Cour européenne des droits de l’Homme, a annoncé ce mercredi, l’ouverture de poursuites contre l’ancien président roumain Ion Iliescu. Il est soupçonné de « crime contre l’humanité ».

Ion Iliescu a été entendu pendant une heure dans la matinée par le Parquet général dans le cadre de l’enquête sur la violente expédition punitive des mineurs de 1990. Mais il a ensuite refusé de s’exprimer devant les journalistes qui l’attendaient de pied ferme à la sortie de son entretien.

L’ex-président est soupçonné d’avoir appelé des milliers de « gueules noires » à Bucarest pour dompter un mouvement d’opposition, qui bloquait le centre de la ville pendant plusieurs semaines. Un fait qui aurait eu lieu dans les années 90 quelques mois seulement après la chute du régime communiste. Le Parquet général a spécifié que « la répression violente de la manifestation organisée place de l’Université a fait quatre morts et un millier de blessés, dont trois par balles ».

A lire aussi 

C’est en mars que les procureurs avaient décidé de rouvrir l’affaire, notamment suite à la condamnation de Bucarest par la Cour européenne des droits de l’Homme en septembre 2014. l’enquête sur l’épisode avait jugée par les enquêteurs comme « lacunaire et déficiente », et marquée par de « longues périodes d’inactivité ».

Mathilde Poulain

Écrit par mathilde.poulain