Les résultats sont tombés. L’INSEE estime que la croissance a légèrement augmenté avec une hausse de 0,4%. Une nouvelle qui n’a pas déplu au ministre des Finances, Michel Sapin.

Dans un communiqué, l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), a révélé qu’au dernier trimestre 2014, le PIB avait progressé de 0,1% par rapport au troisième. Une augmentation qui s’estime à 0,4% contre 0,3% en 2013.

Selon Michel Sapin, les conditions étaient « réunies pour permettre un redémarrage plus net de l’activité en 2015 ».

A lire: Le retour de la croissance redonne le sourire au Président 

En coopération avec la Commission Européenne et du fond monétaire international, le gouvernement a prévu une croissance du produit intérieur brut (PIB) français de 1% en 2015.

Même si cette hausse de la croissance est fragile, Michel Sapin ne cache pas, à quelques journalistes, que les conditions sont réunies pour permettre un redémarrage plus net de l’activité en 2015. Ces « derniers signaux économiques » sont jugés par le ministre « d’encourageants ».

La dernière enquête de l’INSEE, publiée le 5 février, estime que les industriels commencent à « revoir à la hausse leurs projet d’investissements ». Les chefs d’entreprises ont aussi vu leurs investissements augmenter de 2% et prévoient une hausse de 3% en 2015.

A lire: La Banque de France plus optimiste que l’Insee.

 

Olivia Dauré

Écrit par marieolivia