L’Académie dénonce la « confusion » de l’écriture inclusive

L’Académie française s’est (enfin !) exprimée sur l’écriture inclusive, dans un communiqué publié ce jeudi 26 octobre. Et elle est très critique.

L’Académie française est horrifiée. Alors que les intellectuels s’écharpent au sujet de l’écriture inclusive, qui entend combattre les stéréotypes sexistes en accordant au maximum les noms et adjectifs au féminin et au masculin, les Académiciens ont tranché à l’unanimité : c’est une « aberration« .

 

« La démultiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité« , critique l’Académie française« On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs. »


Pour les Académiciens, il s’agit d’une difficulté en plus pour l’apprentissage, précisant qu’il est déjà difficile d’acquérir une langue, et que d’y ajouter des formes secondes et altérées « anéantirons » la langue française, déjà très complexe.

L’institution créée par Richelieu en 1635, sensible aux évolutions de la langue, prévient que « la langue française est en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.« 

Controversée, l’écriture inclusive a déjà fait son apparition, l’éditeur Hatier ayant publié son premier manuel avec graphie inclusive au mois de mars.

Najeth Feredj

Écrit par IEJ3A

Laisser un commentaire