La vitesse du train ayant déraillé dans l’État de Washington mise en cause

Au lendemain de l’accident de train ayant frappé l’État de Washington lundi 18 décembre et ayant paralysé l’autoroute, sa vitesse -bien plus élevée que prévue- est incriminée.

Les enquêteurs de l’autorité fédérale des transports ont annoncé ce mardi que le train grande vitesse roulait à 128 km/h au lieu de 48 km/h, comme il était sensé faire initialement. Si l’enquête avance et que les causes de l’accident qui a coûté la vie à trois personnes sont en train d’être révélées, on ne sait pas encore pourquoi le train roulait aussi vite. Bella Dinh-Zarr, travaillant au Bureau National de Sécurité des Transports, a communiqué que cette information provenait d’un enregistreur de données localisé dans le train lui-même.

 

Le deuxième accident de train cette année

L’accident du à la vitesse du train intervient dans un contexte d’inauguration de nouvelles voies supposées empêcher ce genre de drame. La voie qu’il empruntait avait été justement rénové pour augmenter la cadence des trains et sécuriser davantage les tronçons du trajet. Le train 501 reliant Seattle et Portland venait tout juste d’inaugurer cette nouvelle installation, et c’est près de Olympia qu’il est tombé sur la chaussée. C’est le deuxième déraillement de train cette année dans l’État de Washington, mais il n’y avait eu aucune victime le 2 juillet dernier. Le dernier accident de train meurtrier remonte au 12 mai 2015, sur un trajet reliant New York à Washington. La vitesse du train était encore mise en cause cette fois-ci, portant le bilan à 8 victimes et plus de 200 blessés.

 

La carcasse du train ayant déraillé près de New York en 2015, @Wikipédia

 

Le Président américain appelle à la rénovation des infrastructures

Donald Trump ne s’est pas fait attendre pour réagir, en présentant ses «  plus sincères condoléances et prières aux victimes » de l’accident. S’il a également annoncé travailler d’arrache-pied pour coordonner les opérations avec les autorités locales, il a rappelé une de ses promesses de campagnes visant à rénover les infrastructures du pays « tombant en ruine ». « Plus pour longtemps » a t-il ajouté. Ce projet de rénovation des infrastructures sera présenté au Congrès après que ce dernier ait voté la réforme fiscale.

 

Rafaello Pisu

Écrit par IEJ3A