La Valls chinoise est lancée

Manuel Valls est arrivé ce matin en Chine. Un voyage pour consolider les partenariats économiques entre les deux pays.

 

L’opération séduction est lancée pour Manuel Valls. Le premier ministre est arrivé ce jeudi matin à Tianjin une petite ville proche de Pékin. Son voyage en Chine durera trois jours, son plus long depuis son arrivée à Matignon. La durée de ce déplacement est à la hauteur des attentes du premier ministre qui envisage de signer au moins une  quinzaine de contrats. Pour se faire, Valls a décidé d’emmener avec lui les grosses pointure du CAC 40, les patrons d’Airbus, d’EDF, de Thales, de la SNCF ou encore de GDF Suez seront du voyage. Ces derniers représentent le symbole de l’alliance économique sino-française. Ainsi, les parts de marché d’Airbus en Chine s’élèvent à 49%.

La diplomatie ne sera pas en reste, le premier ministre rencontrera le président chinois Xin Jinping et le président de l’Assemblée nationale populaire. Le but est notamment de rassurer les autorités chinoises quant à la sûreté du territoire français afin de continuer à attirer les touristes et surtout les investisseurs suite aux récents attentats.

Autre dossier primordial, la participation du premier pollueur mondial au sommet sur le climat de Paris à la fin de l’année (COP 21). Le locataire de Matignon pourrait insister sur la nécessité de trouver un accord.

 

 

Dorian Droulez

Écrit par rawiadorian