La Turquie dans la spirale du terrorisme

Depuis un an, avec le conflit syrien à sa frontière et la reprise des hostilités avec les Kurdes, la Turquie est entrainée dans la spirale du terrorisme. Dernier attentat en date : lors des festivités du nouvel an dans une boite de nuit d’Istanbul.

En Turquie, l’année 2017 débute comme 2016 s’était achevée : dans l’horreur d’une attaque terroriste. Dans la nuit du 31 décembre au 1 janvier, un homme a ouvert le feu dans une discothèque très prisée d’Istanbul faisant au moins 39 morts et plusieurs dizaines de blessés. L’attaque, revendiquée par le groupe Etat islamique, est la énième d’une longue liste d’attentats commis sur le sol turc.

Les attentats attribués ou revendiqués par l’EI

Le 20 août, une attaque kamikaze lors d’un mariage kurde dans la ville de Gaziantep près de la Syrie fait 50 morts et plusieurs blessés. Le président Erdogan pointe la responsabilité du groupe Etat islamique.

Le 28 juin, l’aéroport Ataturk d’Istanbul est visée par une attaque qui fait 47 morts. Cet attentat est un coup dur pour le tourisme dans le pays.

Les attentats liés au conflit avec les Kurdes

Avec la reprise du conflit entre Ankara et les Kurdes, le pays a subi plusieurs attaques perpétrées par des groupes armés kurdes.
Le 17 décembre, 15 soldats turcs sont tués dans un bus à Kayseri, dans le centre de la Turquie.
Dix jours plus tôt, une voiture piégée a explosé près du stade de football d’Istanbul faisant 44 morts.

 

Écrit par Nicolas Le Herisse