La Tunisie victime de l’arbitrage, dénonce des « manigances »

Quatre jours après la victoire contestée de la Guinée Equatoriale sur la Tunisie (2-1) en quart de finale de la coupe d’Afrique des Nations, la tension est toujours aussi vive. La Fédération Tunisienne de Football (FTF) dénonce les « manigances » de la confédération Afrique (CAF).

C’est une décision de l’arbitre Mauricien Rajindraparsad Seechurn qui a fait basculer le match. Malgré une Tunisie dominatrice et ayant ouvert le score à la 70ème minutes, tout s’est joué dans les dernières secondes. Dans les arrêts de jeu du match, l’arbitre siffle un pénalty très généreux envers l’équipe de Guinée, transformé par le joueur Balboa (90+1) qui envoie les deux équipes en prolongations. Le joueur va de nouveau s’illustrer à la 102e et donner l’avantage à son équipe, envoyant ainsi la Guinée Equatoriale en demi-finale.

Depuis, du côté tunisien on ne décolère pas et allant jusqu’a pointer du doigts la CAF. C’est le cas de Hichem Ben Omrane, chef de la délégation tunisienne à Bata, qui s’est confier à l’AFP,

« Il y a une sorte de hold-up pour satisfaire l’équipe locale. La CAF a désigné un arbitre maison, qu’elle désigne à chaque fois pour ses sales besognes. Il est malhonnête, sans foi ni loi. Il faut que la CAF arrête ses manigances.« 

Suite à ces propos, la CAF a fait savoir à la FTF qu’elle avait jusqu’au 5 février minuit pour présenter ses excuses pour ses « insinuations de partialité et de manque d’éthique à l’encontre de la CAF et de ses officiels, ou à défaut de présenter des preuves irréfutables et tangibles pour étayer les propos injurieux de la FTF« . Si la Tunisie refuse, elle pourrait être exclue de la prochaine CAN, qui se déroulera en 2017.

Rappelons qu’au cours de la compétition, ce n’est pas la première décision en faveur de la Guinée qui est contestée. Comme le rappelle, l’Equipe, la Guinée Equatoriale avait déjà bénéficier d’un pénalty généreux face au Gabon, en huitième de finale.

 

Marjolaine Margue

Écrit par mamaflo