La Russie prête à discuter d’un cessez-le-feu en Syrie
La Russie prête à négocier un cessez-le-feu.( source: francebleu)

La Russie prête à négocier un cessez-le-feu.( source: francebleu)

Aujourd’hui se tient à Munich une réunion clé sur l’avenir de la Syrie. La Russie serait prête à négocier un cessez-le-feu dans le pays dés le 1er mars. Relançant les pourparlers de paix de Genève, censés reprendre le 25 février.

Après l’échec des pourparlers de Genève, initiés par l’ONU, causés par l’intense bombardement du régime syrien et des alliés russes dans la région d’Alep lors des négociations, les raids aériens dans la ville et sa région ont fait au minimum 500 morts depuis le début de l’offensive. Ils ont causé l’exode de plus de 80 000 habitants de la province d’Alep. Devant l’indignation et la pression de la communauté internationale, la Russie semble ouvrir pour la première fois, la porte à un cessez-le-feu. « Nous sommes prêts à discuter des modalités d’un cessez-le-feu en Syrie », a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov en marge de la réunion.  » Si c’est parler pour le simple fait de parler, afin de continuer à bombarder, personne ne va l’accepter », a averti le secrétaire d’Etat américain, John Kerry.

Plusieurs Etats membres du Conseil de sécurité de l’ONU réclament que les bombardements dans le pays, plus particulièrement dans la région d’Alep cessent au plus vite. Autre demande : l’accès à l’aide humanitaire urgente à la population dans les villes assiégées. Ce fléchissement de position de la part de la Russie peut laisser présager d’une reprise des négociations le 25 février à Genève. Néanmoins la reprise semble compromise par la position de l’opposition syrienne qui l’a conditionné à une levée par le régime des sièges des villes tenues par les rebelles et l’arrêt des bombardements.

Hilal El Aflahi

Écrit par Hilal El Aflahi