La rentrée littéraire des politiques

Ce début d’année est déjà marqué par de nombreux ouvrages politiques, présents dans les rayons des librairies. Pour autant, tous n’ont pas la plume de François Mitterrand ou le verbe du Général de Gaulle. Alors pourquoi à gauche comme à droite, les hommes ou femmes politiques écrivent-ils tous un livre ? 

Le livre de tout ce qu’ils ont vécu au pouvoir

Les coulisses de la politique, racontés par les acteurs eux mêmes. Jean François Copé, sort du silence après 18 mois d’absence. Pour son retour en politique, le député-maire de Meaux se dévoile dans « Le sursaut français » où l’on retrouve un programme de propositions en direction des sympathisants de droite. L’occasion pour l’ancien président de l’UMP de revenir sur un parcours tumultueux. Celui d’un homme « trahi » par son cercle politique. Une coup de médiatisation assuré avec une confession sans limite, sur le divan de Marc Olivier Fogiel.

S’exprimer pour convaincre et expliquer

Nicolas Sarkozy, l’ancien président de la République, dresse un bilan de son quinquennat en évoquant ses « réussites » comme ses « erreurs » dans un ouvrage qui sera publié le 25 janvier aux éditions Plon. Un livre, qualifié de « très personnel » qui marque aussi la désacralisation de la politique aujourd’hui. Désavantagé pour la primaire des Républicains face à Alain Juppé, c’est aussi dans les rayons des librairies que Sarkozy va devoir l’affronter. En un an, le maire de Bordeaux a publié 7 livres.

Les politiques doivent publier pour exister 

L’image d’une France intellectuelle, incite les politiques à tenter de rejoindre la sphère littéraire. Les élections se rapprochent et les livres des politiques s’accumulent en librairie, signe que tous  sont bien rentrés en campagne. Nathalie Kosciusko-Morizet, possible candidate à la primaire, a également pris la plume. Outil politique ou outil de communication : le livre est devenu tendance.

Marie Roux.

 

 

 

Écrit par Marie Roux