La police de Ferguson accusée de racisme

Une police discriminatoire, voilà ce que décrit l’enquête portée sur le terrain des droits civiques. Tandis que mercredi 4 mars, le ministère de la justice américain a décidé de ne pas inculper le policier qui a tué au moins d’aout un jeune Noir dans la petite ville du Missouri.

Considérant que Darren Wilson « n’a pas agi avec une intention criminelle », la justice fédérale se met au diapason avec la décision de non-lieu rendue fin novembre par l’Etat du Missouri. Néanmoins, l’enquête lancée sur l’ensemble de la police de Ferguson rend des conclusions pour le moins accablantes. Un rapport de 105 pages d’énumérations de pratiques policières illégales, comme le démontre cette infographie.

 

La police, mais aussi la justice de la ville semblent être dans un schéma de discrimination récurrente, affirment les autorités judiciaires. Le ministre de la justice, Erice Holder a condamné hier ces pratiques désastreuses qui ont conduit à

« une communauté profondément divisée, où la méfiance et l’hostilité caractérisent souvent la rencontre de la police et des habitants ».

La mort de Michael Brown avait entrainé de violentes émeutes dans la ville et avait indigné le monde entier. Avec la publication de cette enquête, la population noire se sent enfin entendue même si la famille de Michael Brown regrette que le policier ne soit pas condamné. A présent, c’est aux autorités de Ferguson de prendre rapidement des mesures.

 

 

Ariane Cairoli

 

Écrit par arianeyassine