La grève des routiers continue
Manifestation du 2 octobre 2010 - CGT camions Source : Wikimedia Commons

Manifestation du 2 octobre 2010 / CGT camions
Source : Wikimedia Commons

Depuis cinq heures ce matin, le blocage des routiers a repris dans toute la France. Les patrons ayant rejeté toute négociation, ils ont donc décidé de bloquer cette fois-ci les grands sites logistiques.

« C’est bien de dire « Il faut reprendre le dialogue’, encore faut-il s’en donner les moyens« , rétorquait Jérôme Vérité de la CGT-Transport face à la réponse négative des employeurs.

Comme leurs syndicats l’avaient annoncé, les routiers en grève depuis le 18 janvier, ont décidé de reprendre leurs actions dans toute la France depuis cinq heures ce matin. « Ca se met en place un peu partout », confirme Jérôme Vérité (CGT-Transport) à l’AFP.

Les actions visent encore une fois à pénaliser les patrons qui refusent la négociation salariale, sans pénaliser les particuliers.

« Vous pouvez rassurer les usagers, tout le monde passe sauf les camions », a déclaré Thierry Mayer (CGT) pour rassurer la population. Elles concernent donc des sites logistiques, ainsi que de grosses entreprises adhérentes de ces organisations patronales.

Même du côté de Dunkerque, les accès à l’ancienne raffinerie de Mardyck et au Dépôt de pétrole côtier (DPC) de Saint-Pol-sur-Mer, sont restés fermés.

Près de l’aéroport de Nantes-Atlantique, une cinquantaine de militants syndicaux-chauffeurs routiers sont également postés sur la zone industrielle de Saint-Aignan Grandlieu, depuis cinq heures du matin.

Quant à Rennes, les chauffeurs routiers doivent se réunir cet après-midi pour décider d’une éventuelle action mardi matin. Une action qui, selon la CGT, ciblera de grosses entreprises.

Alexia Français-Arnaud

Écrit par aledo