La fronde des Anglais face à Donald Trump

Alors que le monde s’indigne des récentes mesures et décrets pris par le nouveau président américain, l’Angleterre se mobilise contre Trump. Nos voisins d’Outre-Manche ont même interpellé leur parlement pour interdir sa prochaine visite sur le territoire. 

La sidération a démarré dès ses promesses de campagne, avant de prendre de l’ampleur au moment de son élection puis lors de son investiture. Moins de 15 jours après sa prise de fonction, Trump a lancé la machine et enchaîne les décrets qui déplaisent au plus grand nombre.

Le 27 janvier, Trump a ainsi signé le décret interdisant l’entrée d’étrangers en provenance de 7 pays à majorité musulmane : la Syrie, l’Iran, le Soudan, la Libye, la Somalie, le Yémen et l’Irak. Leurs ressortissants se voient donc refuser l’entrée sur le sol américain durant 90 jours.

En Angleterre, cette attaque contre une catégorie de la population en fonction de sa religion et de son origine a suscité une levée de boucliers. Les manifestations – à Londres et ailleurs dans le pays – ont rassemblé plusieurs milliers de personnes. Leur but ? Interdir la venue du dirigeant sur le territoire anglais et contrer les relations que le gouvernement pourrait entretenir avec l’homme politique. Une pétition, publiée sur le site du parlement anglais, a d’ailleurs récolté plus d’un 1,8 million de signatures. Pour permettre une discussion au parlement le 20 février, elle devait recueillir plus de 10.000 signatures – un chiffre largement dépassé en quelques heures.

Manifestation Anti-Trump à Manchester : 

La mobilisation est arrivée jusqu’aux députés et au parlement qui ont évoqué en début de semaine la prochaine venue du président américain et les relations diplomatiques entre Trump et Theresa May, actuelle Premier ministre. Le débat avait déjà animé le parlement anglais : une grande partie de ses représentants avait souligné les risques que les décisions du nouveau dirigeant américain pouvaient avoir sur le reste du monde et leurs dangereuses dérives.

Helder Da Torre

Écrit par iejpedago