La France prévenu par le Maroc ?

Un renseignement émanant du Maroc aurait mis les enquêteurs sur la piste d’Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats de Paris tué mercredi lors d’un assaut de la police à Saint-Denis en banlieue parisienne.

Jeudi, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve confirmait avoir reçu l’aide d’un pays hors Europe pour localiser le commanditaire des attaques du 13 novembre à Paris.

Dimanche 15 novembre au matin dans les locaux de la Direction Générale des Etudes et de Documentation à Rabat, c’est la stupeur. Les informations provenant de Belgique, du Pays-Bas  et d’Espagne semblent indiquer que les attaques du vendredi 13 n’était que le début d’une série d’attentats sans précédent qui devraient encore frapper l’Europe, et principalement la France. Le groupe de terroriste de St-Denis semblait notamment préparer des attentats à l’aéroport de Charles de Gaulle et au centre commercial de La Défense dans les Hauts-de-Seine.

A Lire : Dès mercredi matin, site généraliste marocain affirmait ces informations. 

La DGED de Rabat surveille étroitement depuis une décennie les réseaux jihadistes en Belgique et au Pays-Bas. Cela a même causé des coups de froids. Amsterdam et Bruxelles regardaient d’un mauvais œil l’activisme des services marocains sur leur territoire, quand Rabat se plaignait du laxisme sécuritaire de ces deux pays. Ainsi certains prêcheurs radicaux d’origine marocaine, très actifs dans les quartiers de Bruxelles suivis par le royaume chérifien, auraient livrés à leurs insu des informations capitales sur le Belgo-marocain Abdelhamid Abaaoud qui serait en France.

A Lire : RFI, s’appuie sur des informations obtenues d’une source sécuritaire marocaine.

Lundi 16 novembre, le Maroc communique ses informations aux services de renseignements français. A Paris, les mobiles trouvés après la tuerie de vendredi et les écoutes téléphoniques confortent les données transmises par le Maroc. Les pistes coordonnent et mènent à l’appartement du 8, rue du Corbillon, à St-Denis non loin du Stade de France.  

Ce vendredi, le président François Hollande reçoit Mohamed VI. La visite du roi du Maroc à l’Elysée sera la deuxième d’un dirigeant d’un pays du Maghreb depuis les attentats.

Yevhi Goojrah

Écrit par Yevhigoojrah