La France, mauvais élève de l’Europe en matière de « fessée »

Le Conseil de l’Europe sanctionne la France pour son manque de sanction. Alors que le pays membre est signataire de la Charte européenne des droits sociaux, il ne prévoit toujours pas dans sa législation « d’interdiction suffisamment claire, contraignante et précise des châtiments corporels » selon l’organisme européen. Une sanction qui n’entraîne aucune conséquence pécuniaire mais elle met l’accent sur le retard de la France.
Le pays des droits de l’Homme reste à la traîne alors que 27 pays membres du Conseil de l’Europe ont déjà légiféré contre toute forme de châtiment corporel.

Jeannie Samnick

Écrit par jeantho