La campagne de dédiabolisation du Front National est-elle en train de s’essouffler ? C’est en tout cas la question que pose le sondage TNS Soffres publié ce matin.

Le sondage s’est basé sur un échantillon de 1 003 personnes représentatif de la population, interrogé entre le 28 janvier et le 1er février. Selon le sondage, 56% des Français considère que le FN représente un danger pour la démocratie. Voici les cinq raisons pour lesquelles Marine Le Pen ne sera pas présidente en 2017.

1 – Elle est de moins en moins aimée 

56 % des Français estime que le FN est un risque pour le pays. Un chiffre en hausse de deux points par rapport à 2015 et de neuf points par rapport à 2013. Marine Le Pen retourne à la case départ : en 2011, le même pourcentage de Français sondés partageaient déjà cette opinion quand elle a succédé à son père à la présidence du FN.

2 – Elle ne fera pas une bonne présidente  

Les Français ne veulent pas de Marine Le Pen comme Présidente. Seulement 22% d’entre eux estiment que Marine Le Pen ne ferait pas une bonne présidente en 2017.

3 –  Elle ne rassemble pas lors des élections 

Le FN n’est pas plébiscité lors des élections. 62 % des Français seulement n’ont jamais déposé de vote FN dans l’urne et n’ont pas l’intention de le faire.

4 – Elle porte l’échec des régionales sur les épaules 

Malgré le record de 6,8 millions d’électeurs au second tour des élections régionales 2015, le FN n’a pas été en capacité de remporter la moindre région.

5  – Elle a été élu menteuse de l’année 2015

La Présidente du Front Nationale a remporté ce vendredi le prix du menteur en politique de l’année. Marine Le Pen l’a remporté pour ses nombreuses fausses affirmations sur les migrants pendant la campagne des régionales. Pour cette deuxième édition, Marine Le Pen succède à Nicolas Sarkozy. Le prix a été inventé et présidé par le politologue Thomas Guénolé. Le jury est composé de journalistes.

Suite à cette perte de vitesse, les dirigeants ont décidé de se réunir en séminaire à Etiolles (Essonne), du vendredi 6 au dimanche 8 février. De quoi discuter d’une nouvelle stratégie pour l’année 2016.

Baptiste Durieux

Écrit par Baptiste Durieux