La fin du « French-bashing » ?
© Wikipédia

François Hollande à Nantes © Wikipédia

François Hollande va recevoir ce lundi, une dizaine de patrons d’entreprises étrangères investissant en France. Ce qu’ils cherchent : l’état d’esprit très créatifs des français.

Depuis 2014, la France connaît une augmentation de 8% d’investissement étrangers, après trois années de baisses consécutives. Cette hausse s’explique grâce à l’accueille de 740 investissements étrangers pour des projets de plus de 10 salariés.

«La France a profité du regain d’investissements vers l’Europe. Les Américains ont nettement plus investis dans l’Hexagone l’an passé (+7%). Ils sont les premiers investisseurs en France, devant les Allemands et les Britanniques. Ce qui montre le décalage entre les discours de French Bashing et la réalité des choix», a déclaré Muriel Pénicaud, la patronne de Business France. Résultat : Paris est redevenue la troisième métropole mondiale la plus attractive, derrière Londres et Shangai.

À lire aussi : La France attire de nouveau l’investissement des étrangers

En revanche, ces investissements génèrent moins d’emplois : « les investissements que nous attirons sont à forte valeur ajoutée et créent des emplois très qualifiés. Je note également que l’ensemble du territoire français est concerné par ces créations », a déclaré Laurent Fabius, le Ministre des Affaires étrangères et du Développement international.

À lire aussi : « Le « French bashing » a perdu du terrain depuis la mi-2014 »

Alors que la France connaît : une hausse de 0,1 point du chômage, un déficit du PIB de 4,1% et une valeur de l’euro moins bon que le dollar. Même si l’image de la France a changé à l’étranger, la France reste toujours à la traîne pour attirer les entreprises des pays émergents.

Johanna Guerra

Écrit par anthonyjohanna