La Chine arme sa Grande muraille de sable

Révélé par l’AMTI, un centre de réflexion situé à Washington qui veut rendre tous les mouvements de la mer de Chine « transparents », de nouvelles images satellites semblent indiquer que la Chine installe des armes dans sa Grande muraille de Sable.

Depuis quelques années, la mer de Chine suscite l’intérêt de tous les pays limitrophes. Le Vietnam, les Philippines, la Malaisie, l’Indonésie, le sultanat de Brunei et, bien sûr, la Chine revendiquent sans cesse une zone économique exclusive sur la mer de Chine. L’enjeu pour ces pays: l’exploitation des gisements de pétrole et de gaz qui rapporterait plus de 830 millions de dollars par an jusqu’en 2020 et un droit douanier sur cette route commerciale où plus de 5,3 trillions de dollars circulent chaque année.

La mer de Chine. Les traits représentent les zones revendiquées par les différents pays. Source : Wikimédia Commons

Dans la course à la revendication d’une zone exclusive économique sur la mer de Chine, en 2013, la Chine construisit sept îles artificielles, des terres pleins appelés la grande muraille de sable; installées près des récifs des Iles Spartley,  des archipels peu habités et revendiqués par tous les pays précédemment cités. Dans un rapport publié le 13 décembre, l’AMTI (Asian Maritime Transparency Initiave) publie des images qui prouvent l’armement de la Chine sur sa grande muraille.

En juillet 2016, la Cour internationale de Justice de la Haye avait déjà considéré que la Chine ne pouvait prétendre à une Zone économique exclusive sur cette mer. A Washington, ses révélations ne sont guère appréciées, le corps diplomatique américain a déclaré qu’il continuera à s’opposer au comportement agressif des chinois sur la mer de Chine.

 Kevin Velasco

Écrit par iejpedago