« Utilisateurs d’un internet libre, résistons ! »

Blogueurs et militants pour les logiciels libres s’élèvent contre le projet de loi sur le renseignement. Manuel Dorne, plus connu sous le pseudonyme de Korben, est l’auteur d’un blog spécialisé dans l’informatique et la culture geek. Il livre à IEJ News sa vision du texte, véritable danger pour le web français. Entretien.

Que pensez-vous du projet de loi sur le renseignement qui va surveiller un peu plus les internautes sur Internet ?

Korben, un bloggeur français spécialisé dans l'informatique et la culture geek. (Wikimédia)

Le blogueur Korben (Wikimédia)

– Je suis contre ! C’est une loi qui n’a pas été réfléchie. Elle attaque les libertés individuelles. L’exemple des boites noires est frappant : celles-ci vont analyser tout le trafic internet et, en théorie, faire ressortir les « méchants terroristes ». Mais elles scruteront tout le monde ! C’est vicieux, car même si les gens pourraient se dire qu’ils n’ont rien à se reprocher, ils seront quand même surveillés. C’est une vraie atteinte à la liberté de penser.

Pensez-vous que nous allons vers un Big Brother à la française ?

– Pour l’instant, ce n’est qu’une loi, nous n’y sommes pas encore. Mais les politiques rêvent d’un Big Brother : pas pour espionner les terroristes étrangers mais les Français. Ce genre de loi ne devrait pas exister. Nous avons suffisamment de moyens pour traquer les terroristes, pour éviter qu’ils prolifèrent. Il n’y pas besoin de traquer la planète entière.

Les internautes doivent-ils être plus méfiants ?

– Il faut que nous, utilisateurs d’un internet libre, résistions ! Il faut être plus malin qu’eux et mettre en place un chiffrement de ses communications, un réseau VPN [qui fait croire que la connexion internet se situe à l’étranger, NDLR]. Des outils permettront de passer à travers les filtres et de « contourner » ces boîtes noires. Ce sera assez simple à mettre en œuvre. Et ça sera d’autant plus difficile d’arrêter les terroristes. Quelqu’un qui sait se servir du web n’aura aucun mal à se prémunir de la surveillance. Le « darkweb » par exemple ne sera pas touché.

L’Association des services Internet communautaires s’est plainte de ne pas avoir été conviée aux discussions autour de cette loi. Est-ce que c’est normal ?

– Non, surtout qu’aujourd’hui on s’aperçoit que tout le monde est contre : la Quadrature du Net, Amnesty International, même la CNIL… Mais il faut comprendre que le gouvernement a un objectif : faire passer son texte, peu importe ce que l’on dira. Il veut mettre en place ce genre d’outil car il n’a pas la main sur Internet, qui demeure une zone de grande liberté, contrairement à la télévision. Il réussira sûrement à mettre la main sur des poignées d’individus qui sortent du lot. Pour cela, d’énormes moyens technologiques vont être mis en place, ça va coûter très cher, pour au final pas grand chose…

Interview de Manuel Dorne, alias le blogueur Korben, par Valentin Paris

Écrit par jemaval