Après 4 mois de combats intensifs, les kurdes ont finalement chassé l’Etat Islamique et contrôle quasiment la totalité de la ville.

 

Toutefois, certains djihadistes, barricadés au nord-est de la ville continuent de se battre contre les kurdes. C’est finalement à l’issu d’un énième raid aérien, mené par les Etats-Unis, que l‘unité de protection du peuple kurde a réussi a récupérer la « Stalingrad » du Moyen-Orient.

Plus de 1000 djihadistes ont trouvé la mort depuis le 16 septembre dernier, qui marque le début de l’offensive contre la ville située à la frontière turque. Kobané est considérée comme un symbole de la lutte contre l’Etat Islamique. La ville a été le théâtre de 1600 décès depuis le début des combats selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Au départ, sous-équipés, les forces kurdes ont pu compter sur les assauts aériens des Etats-Unis, commandées depuis Washington, pour leur apporter le soutien dont elles avaient besoin.

La branche armée du Parti de l’Union démocratique, fondée en juillet 2012 et composée de 40% de femmes, une première pour un groupe armée de Moyen Orient, a finalement réussi à repousser les djihadistes aux abords de Kobané.

C’est la plus grosse défaite de l’Etat Islamique depuis le début des affrontements.

Cette victoire kurde signifiera selon certains spécialistes, l’arrêt de son expansion territoriale.

L’EI qui contrôle encore de larges territoires en Syrie ainsi qu’en Irak reste déterminé à mener à bien son expansion territoriale au sein du Moyen-Orient ainsi que sa domination sur les pays voisins.

 

 

Guillaume Chagot

Écrit par agc