Kaesong au coeur des tensions entre les deux Corées

Pyongyang a ordonné à la Corée du Sud de quitter immédiatement la zone industrielle de Kaesong. Cette surface commune aux deux Corées est une source de tension depuis 2013.

Kaesong est situé du coté de la Corée du Nord, à 10 kilomètres de la frontière

Kaesong est situé du coté de la Corée du Nord, à 10 kilomètres de la frontière. Source : Google Maps

La zone industrielle de Kaesong est à nouveau au coeur des tensions. Après un quatrième essai nucléaire il y a un mois et le tir d’une fusée dimanche, la Corée du Sud a annoncé unilatéralement la suspension des activités de Kaesong :

« Nous avons décidé de cesser toutes les opérations sur le complexe de Kaesong afin que (…) nos investissements dans ce complexe ne soient pas utilisés par le Nord pour financer son développement nucléaire et balistique », a expliqué le ministre sud-coréen de l’Unification, Hong Yong-Pyo.

Financée par la Corée du Sud, ce complexe d’usines, symbole de la réconciliation entre les deux Corées, emploie 53.000 Nord-Coréens. Dans un communiqué de presse relayé par l’agence de presse KCNA, Pyongyang ordonne ainsi aux Sud-Coréens de quitter Kaesong, déclarée zone militaire. D’autre part, les communications militaires ont été interrompues, sans précision de durée.

La zone industrielle de Kaesong a été créée en 2002

La zone industrielle de Kaesong a été créée en 2002. Source : Wikimedia Commons

En avril 2013, Pyongyang avait déjà interdit l’accès du complexe industrielle, source cruciale de devises étrangères pour le pays, aux ressortissants Sud-Coréens, suite à la crise diplomatique entre le régime nord-coréen et les Etats-Unis. Des tensions qui s’étaient calmées avec un accord entre le pays le 14 août 2013.

« Les forces ennemies (…) doivent payer pour avoir fermé le complexe industriel de Kaesong »

Tous les Sud-Coréens doivent avoir quitté la zone à 17h30 (8h30 à Paris) munis uniquement de leurs effets personnels :

 » Les forces ennemies sud-coréennes vont faire l’expérience du prix élevé et douloureux qu’elles doivent payer pour avoir fermé le complexe industriel de Kaesong.  » ajoute le communiqué.

Aloïs Sarfati

Écrit par Alois Sarfati