Journée mondiale de la lutte contre le sida : l’évolution du traitement

En 2000, au niveau mondial, seules 685 000 personnes porteuses du VIH avaient accès à un traitement. Aujourd’hui, on en compte plus de 20 millions. En ce jour de lutte mondiale contre le Sida, retour sur ces décennies de recherches qui ont fait reculer ce fléau.

 

1983 : découverte du VIH/sida

La revue américaine « Science » publie le 20 mai un article de chercheurs français de l’Institut Pasteur indiquant l’isolement d’un nouveau virus 18 mois après l’apparition d’une maladie inconnue. Cette maladie qui frappe depuis 1981 les milieux homosexuels porte désormais le nom du sida. L’épidémie se propage rapidement, plus de 200 morts sont comptés à la fin de l’année. Une véritable course contre-la-montre est alors lancée.

 

1987 : le premier composé antirétroviral

La zidovudine ou plus communément appelée AZT, est le premier médicament antirétroviral utilisé pour le traitement de l’infection par le VIH. Le 20 mars, la FDA (Food and Drug Administration), l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux, approuve la substance pour être utilisée contre le VIH et le sida.

 

1996 : l’arrivée des trithérapies

Les trithérapies permettent de réduire le virus quasiment à néant. Cependant, lors des premières années, les effets secondaires du traitement sont très lourds. Le malade doit avaler des dizaines de comprimés par jour contre deux aujourd’hui sans que le virus ne disparaisse de manière définitive. Il suffit d’arrêter les médicaments pour qu’il se reproduise dans le corps.

 

Benjamin Delporte

 

 

Écrit par IEJ3A

Laisser un commentaire