JO 2024 : quels concurrents pour la France ?

Si la France se retrouvait vraiment sur le devant de la scène lors des sélections du Comité International Olympique (CIO), qui aurait-elle a affronter ? Les adversaires sont-ils crédibles ? Tour d’horizon des prétendants aux JO 2024.

Top 3 des candidats les plus redoutables pour Paris :

1. Les Etats-Unis avec Boston

Crédit Photo : Flickr.

Le stade Fenway Park de Boston.

Sans surprise, Boston semble être l’un des concurrents les plus sérieux à la course des Jeux olympiques pour 2024. Et pour cause, si le budget des Etats-Unis n’est pas illimité, il est très gros. Le pays a pu montrer à plusieurs reprises ses capacités en termes d’organisation, d’autant plus que Boston est une ville capable d’accueillir un évènement d’une aussi grande ampleur.

Le plus : Le climat tempéré et l’aspect métropole montante de Boston.
Le moins : Des stades et des infrastructures un peu vieilles, le stade le plus récent date de 2004.

2. Le Qatar avec Doha

Adversaire de taille, le Qatar est connu pour ne pas lésiner sur les moyens. Avec une capitale totalement refaite à neuf depuis une cinquantaine d’années, le pays peut facilement faire de Doha la ville des JO 2024. Autre avantage, la ville a accueilli les Jeux asiatiques en 2006 et elle compte être l’hôte de la Coupe du Monde en 2022. Reste à savoir si le CIO  prendrait le risque de subir une polémique comme celle qu’a récemment connue la FIFA, remettant en cause toute l’organisation de la Coupe.

Le plus : Des infrastructures modernes, un cadre exceptionnel.
Le moins : Un climat extrêmement aride et chaud, hostile au dépassement physique.

Crédit photo : Flickr.

Le Khalifa International Stadium de Doha.

 

3. L’Allemagne avec Berlin

C’est l’une des capitales européennes les plus actives depuis une trentaine d’années. Située au coeur du continent, Berlin se verrait bien organiser les JO de 2024. L’Allemagne a pour principal avantage d’être un pays aux infrastructures de qualité et un climat tout à fait adapté. Sans oublier que Berlin ne semble pas connaître de soucis de budget, ce qui n’est pas vraiment le cas de son concurrent direct, Paris.

Le plus : Le climat continental, une douzaine d’équipements sportifs récents.
Le moins : Une population peu motivée par la candidature de sa ville.

Crédit Photo : Flickr.

L’Olympiastadion de Berlin.

 

Quelques autres autres candidats : 

La Turquie avec Istanbul. Candidate depuis plusieurs années, la Turquie attend son tour depuis longtemps. Le CIO pourrait surprendre en choisissant Istanbul, qui a les capacités pour accueillir un événement comme les Jeux. Equipements sportifs, espaces verts, chantiers de stades signés Vinci Construction, la Turquie semble avoir tout pour plaire, même si elle n’est pas favorite.

L’Ukraine avec Kiev. Avec une situation géopolitique actuellement dangereuse en Ukraine, Kiev a peu de chances d’être la ville hôte des JO de 2024. Dans le cas contraire, cela mettrait l’Ukraine en position rivale face à la Russie, qui elle aussi est candidate avec Saint-Pétersbourg. Ce qui aurait de quoi attiser des tensions qui ne sont déjà pas prêtes de s’apaiser.

Le Kenya avec Nairobi. Le mondial en Afrique du Sud a montré la capacité du continent a accueillir des événements sportifs de grande ampleur. Mais la force de frappe de l’Afrique du Sud n’est pas celle du Kenya, et le pays pourrait rapidement se retrouver en manque de budget pour construire les équipements sportifs nécessaires. A noter que le climat tropical du Kenya pourrait également jouer en la défaveur de la candidature de Nairobi.

L'equipement sportif à Nairobi.

L’equipement sportif à Nairobi.

Autant de prétendants plus ou moins crédibles qui seront en lice en même temps que le France. Si chacun d’entre eux possède des qualités et des défauts, Paris devra jouer sur les failles de tous ses adversaires pour se démarquer, en portant une attention toute particulière à Berlin, qui joue dans la même catégorie.

 Sabrina Khal

 

Écrit par sabsam