JO 2024 : Paris mise sur la récup’

Paris prépare ses arguments de candidature aux Jeux olympiques. La capitale possède déjà de nombreuses infrastructures, qui lui donneront du poids pour 2024. Quelles vont être ces infrastructures ? Comment peuvent-elles servir pour les JO ?  

Vélodrome de Saint-Quentin en Yvelines en 2013 (Crédit : wikipédia)

Vélodrome de Saint-Quentin en Yvelines en 2013 (Crédit : Lionel Allorge/Wikipédia)

Anne Hidalgo à annoncé qu’elle soumettrait en avril la candidature de la capitale à l’organisation des JO. Si le dossier est accepté, plusieurs infrastructures déjà existantes accueilleront les athlètes. Le dossier de candidature de Paris propose que le Stade de France serve à l’ouverture des Jeux, et héberge les épreuves d’athéltisme. Le Palais omnisport de Bercy logerait, quant à lui, les sports collectifs. Et la capitale ne s’arrête pas là en terme d’infrastructures déjà existantes : le tennis à Roland Garros, le rugby à 7 au stade Jean-Bouin, et le football au Parc des Princes.

Toujours en banlieue, le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines prévu pour les JO de 2012 serait toujours opérationnel pour ceux de 2024. Le Trocadéro pour le marathon, le château de Versailles pour le cyclisme sur route, le Grand Palais pour l’escrime, le Champ de Mars pour le beach-volley, l’esplanade des Invalides pour le tir à l’arc.

Des infrastructures en manque

Il manque toutefois quelques infrastructures pour organiser les JO, comme un centre des medias, un village olympique de 17 000 lits (pour accueillir les athlètes et leurs équipes), ainsi qu’un centre aquatique.
Concernant l’implantation de ses structures, il existe deux grandes options au nord et au sud de Paris. La première implanterait la piscine olympique à Aubervilliers, près du Stade de France. L’option sud privilégie une installation autour du Choisy, Orly, Thiais, et le pont de Rungis pour la piscine et le parc olympique. Dans le dossier de candidature, il est également évoqué l’utilisation du Parc des expositions de la porte de Versailles. Les élus trancheront donc dans les mois à venir.

Budget et tourisme

La capitale dispose déjà d’hôtels avec plus de 42 000 chambres pour accueillir les touristes venus pour l’occasion. Paris opte donc pour un système de récupération des sites déjà existants, un certain atout pour sa candidature.

Le budget de ces JO s’éleverait à 3 milliards d’euros concernant les infrastructures, incluant une grosse moitié pour le village olympique, transformé ensuite en logements. En attendant, la maire de Paris Anne Hidalgo devra encore consulter les élus de la capitale, et ceux du Grand Paris. Il n’est pas exclu que les Parisiens soient sollicités via un référendum. Mais la candidature officielle aux Jeux ne sera pas certaine avant septembre prochain.

Cartographie des différents lieux qui pourraient accueillir les épreuves des Jeux Olympiques 2024 :

Capture d'écran de la cartographie des infrastructures des JO 2024

Capture d’écran de la cartographie des infrastructures des JO 2024

Voir la cartographie interactive

 

 

Sabrine Zahran

Écrit par jackson