JO 2024 :  un budget resserré difficile à tenir

Lancée dans la course aux Jeux olympiques 2024, la ville de Paris possède de nombreux atouts mais celui qui pourrait bien faire pencher la balance en sa faveur est son budget. Prévu à 6 milliards d’euros en raison des infrastructures déjà présentes en région parisienne, ce budget est-il raisonnable ?

Présenté comme un point phare du dossier de faisabilité remis en marge d’une possible candidature aux JO 2024, le budget provisoire annoncé est de 6 milliards d’euros. C’est peu, comparé à Pékin, qui avait achevé les Jeux de 2008 avec un budget de 40 milliards d’euros. Avec 17 milliards d’euros, Londres a presque doublé ses dépenses pour les JO 2012, par rapport au budget présenté en 2005. Certains imaginent déjà Paris se retrouver dans la même situation dans une petite dizaine d’années.

Comment seront financés les Jeux Olympique de 2024? 
Sur les 6 milliards d’euros annoncés par la mairie de Paris, 3 milliards seront pris en charge par le Comité International Olympique (CIO). Ce montant concerne principalement les infrastructures provisoires créées pour les Jeux. Le deuxième budget, du même montant, sera lui payé par des fonds de financement publics qui regrouperont l’ensemble des infrastructures pérennes liées directement aux Jeux.

L’étude de faisabilité assure que «près de 2 milliards concernent des installations, qui sont, déjà programmées ou envisagées», comme la rénovation du Palais omnisport de Bercy et de Roland-Garros. Pour ce qui est de la construction d’un village olympique (estimé à 1,7 milliard d’euros), c’est une manière de «participer à l’effort de construction en logements manquants en Ile-de-France». 200 millions d’euros seraient par ailleurs affectés à «la nécessaire mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite de certaines infrastructures de transports». Certains regrettent qu’il faille attendre les Jeux pour enfin s’occuper des problèmes d’accessibilité qui existent sur la capitale. Dans le cadre du Grand Paris, les réseaux franciliens doivent être améliorés, des travaux qui transformeront le quotidien des Franciliens pendant, et après les JO.

Des budgets toujours sous estimés
Au vu des expériences des ces trente dernières années, le dépassement du budget apparaît comme une hypothèse probable.

Lors des huit derniers Jeux olympiques d’été, les budgets initiaux ont toujours été dépassés, doublés ou plus encore. C’est notamment le cas de ceux de Pékin en 2008, qui ont été multipliés par 16. Il est  fort probable que Paris à son tour n’échappe pas à la règle.

Même si le budget de Paris n’est pas très important, ce qui pourrait séduire le CIO qui met désormais l’accent sur la sobriété des Jeux, la ville devra se méfier de certains des ses concurrents. Boston, par exemple, prévoit des Jeux à 4,7 milliards d’euros.

 

Charlotte Faulkner

Écrit par jackson