En 2024, comme pour chaque Olympiade depuis 1900, les femmes seront bel et bien présentes aux Jeux. Moins médiatisées que ces messieurs, ces dames rapportent pourtant beaucoup de médailles à la France et sont parfois même plus performantes dans certaines disciplines. L’occasion de faire un tour d’horizon des espoirs d’aujourd’hui qui seront les stars de demain, notamment dans trois sports : tennis, football et athlétisme.

Avant les JO 2024, Sandie Toletti vise le Mondial 2019 (Photo: Ailura)

Avant les JO 2024, Sandie Toletti vise le Mondial 2019 (Photo: Ailura)


Sandie Tolletti

Championne d’Europe des -19 ans en 2013, Sandie Toletti fait partie des grands espoirs du football français féminin : elle compte déjà 3 sélections avec les A. La milieu de terrain poursuit tranquillement sa progression du côté de Montpellier, sa deuxième famille. «J’apprécie l’ambiance, le président Louis Nicollin est proche de nous. Mais c’est surtout son fils Laurent qui vient nous voir régulièrement.» Des U17 jusqu’aux U20, Sandie Toletti a inscrit 21 buts en 58 capes. Elle a été sacrée championne du Monde avec les U17 en 2012 et championne d’Europe U19 en 2013. L’an dernier, elle était présente avec l’équipe de France U20, qui a terminé troisième lors du Mondial au Canada. Désormais, elle voit loin et notamment la Coupe du monde 2019 en France. «Jouer une Coupe du Monde, c’est quelque chose d’énorme. Alors en France, ce serait juste exceptionnel !» De quoi préparer sereinement les JO 2024.


Oceane Dodin

À seulement 18 ans, Oceane Dodin a déjà tout d’une grande. 1,83 m, 62 kg, la pépite française a le profil typique de la cogneuse de fond de court à l’image de Marion Bartoli ou encore Amelie Mauresmo. Depuis le mois de mai 2008, Océane est débarrassée de toute gêne physique, transformée en raz-de-marée pour ses adversaires. En 2014, la jeune femme a remporté 40 matches et concédé seulement 8 défaites. Soit un ratio de 83% de victoires. Des résultats qui lui ont permis de passer du 864e au 182e rang mondial avec pour ambition de rentrer dans les cinquante premières avant la fin 2015, sur les talons de Caroline Garcia, numéro 2 française. Alors qu’elle aura 28 ans lors des Jeux olympiques 2024, tout porte à croire qu’Oceane Dodin portera fièrement les couleurs de l’équipe de France de tennis.


Caroline Garcia

Caroline Garcia est déjà une valeur sûre du tennis français, et ce, à seulement 20 ans. Elle a remporté en 2014 son premier titre WTA au tournoi de Bogota face à Jelena Janković, et s’est hissée en février dernier au 28e rang mondial, son meilleur classement en carrière. Et la jeune parisienne ne compte pas s’arrêter là. Après une finale obtenue la semaine dernière à Monterrey, Caroline Garcia a pour objectif de faire bonne figure à Roland Garros en juin prochain.


Mylaine Tarrieu

À 20 ans, Mylaine Tarrieu est peut-être l’attaquante qui représente le mieux l’avenir du football français. Venue en 2010 en provenance du Racing Club Rivière-Pilote (Martinique) alors qu’elle a 15 ans, la jeune fille signe à l’Olympique lyonnais, le meilleur club féminin français du moment. Toutefois, ses trois premières saisons sont compliquées. La martiniquaise joue peu, six matches en deux ans (inscrivant tout de même six buts), puis, lors de la saison 2013-2014, c’est l’explosion.
Véritable pari tenté par l’entraîneur de l’équipe des moins de 19 ans, l’avant-centre inscrit le nombre incroyable de 38 buts pour seulement 20 matches. Meilleure buteuse en championnat de France de football féminin de sa catégorie, la Lyonnaise est remarquée par le sélectionneur de l’équipe de France des moins de 20 ans et est prise dans le groupe des 21 joueuses qui partent à la Coupe du monde de la catégorie. Heureuse de sa saison, elle intègre le groupe professionnel dès 2014-2015. Beaucoup de promesses pour la jeune femme qui a d’ailleurs marqué dès son premier match en professionnel.
En 2024, Mylaine Tarrieu aura 30 ans, et sera à coup sûr le fer de lance de l’équipe de France féminine si sa progression fulgurante continue sur cette voie.


Présentation de Mylaine Tarrieu, la jeune attaquante de l’Olympique Lyonnais (Source : Dailymotion) 

Rouguy Diallo

20 ans et pleine de promesses ! Médaille de bronze du triple saut aux championnats de France en salle, la jeune athlète en devenir pourrait bien être l’une des attractions de l’athlétisme français aux JO 2024. Déjà championne du monde junior du triple saut en 2014 à Eugène (USA), la troisième pour la France après Benjamin Compaoré en 2006 et son mentor Teddy Tamgho en 2008, la Niçoise ne compte pas s’arrêter là. En 2024, elle aura alors 30 ans et, comme beaucoup l’espèrent, un palmarès étoffé au plus haut niveau.


Interview de Rouguy Diallo, après sa victoire en 2014. (Source : Youtube)


Lenora Guion-Firmin

Lénora Guion-Firmin, 23 ans est déjà une espoir confirmée. (Source : Wikimédias Commons)

Lénora Guion-Firmin, 23 ans est déjà une espoir confirmée. (Source : Wikimédias Commons)

 

Une surdouée, qui a remporté ses premiers titres nationaux junior en 2007 et 2008, à 17 ans à peine. Aujourd’hui, Lénora Guion-Firmin en a 23 ans, et est une athlète confirmée. Médaille de bronze aux championnats d’Europe junior de Novi Sad en 2009, la jeune femme est sélectionnée en 2012 pour être l’une des membres du relais 4×400 de l’équipe de France aux championnats d’Europe à Helsinki. Consécration. Avec ses nouvelles coéquipières, elle remporte la médaille d’argent de la discipline. Puis, en 2013, aux championnats d’Europe junior de Tampere (Finlande), elle empoche trois médailles (l’or pour le 200m, l’argent pour le 400m, et le bronze pour le 4×400). La Martiniquaise aura 33 ans en 2024, soit une athlète déjà en fin de carrière. Pourtant, telle Muriel Hurtis ou Christine Aaron, son éventuelle longévité pourrait lui permette de participer aux Jeux.

 

Stephen Bernier et Benjamin de Haro

Écrit par scb