Jean Luc Lahaye accusé de « corruption de mineurs »

Le chanteur des années 80 Jean-Luc Lahaye a été arrêté cette semaine et devra comparaitre devant la justice pour « corruption de mineurs de moins de 15 ans » et détentions d’images pédopornographiques » selon RTL

Jean-Luc Lahaye accusé de corruption de mineurs ©Wikimediacommons

Jean-Luc Lahaye accusé de corruption de mineurs ©WikimediaCommons

Selon une source judiciaire, le chanteur de « Femmes que j’aime » est soupçonné pour de corruption de mineure aggravée, proposition sexuelle à une mineure de moins de 15 ans en utilisaient un moyen de communication électronique et détention d’images pornographiques représentant des mineurs. Actuellement laissé en liberté, sous contrôle judiciaire, avec interdiction de quitter le territoire, il devrait être déféré devant le tribunal de Grande Instance de Paris le 23 mars prochain pour des faits ayant eu lieu en 2013.

A lire aussi : Jean-Luc Lahaye s’explique sur Europe 1

Tête d’affiche de la tournée Stars 80, l’artiste de 62 ans se défend de toutes accusations dans les colonnes du journal le Parisien :

« Une fan m’a envoyé en 2013 des photos d’elle « olé olé » sur ma messagerie Facebook. Cette fille, que je connais bien et qui est montée une fois sur scène avec moi, avait 15 ans quand elle m’a envoyé ces photos, mais elle disait avoir 18 ans« .  

Jean-Luc Lahaye s’estime ainsi piégé et déclare :

« Je ne suis pas responsable des images que l’on m’envoie ! Tout le monde sait que j’aime les jeunes filles, mais pour moi, ce sont des filles de 18 à 30 ans. »

Et son avocat Maître Jean-Philippe Taouti d’ajouter via communiqué de presse

durant de la nuit : « Il est important de préciser que l’ordinateur personnel de Jean-Luc Lahaye a été analysé par les services spécialisés et qu’il ne contient strictement aucune image de nature pédophile ou pornographique « .

Lahaye déjà condamné

En 2007, Jean-Luc Lahaye avait déjà du faire face à la justice dans une affaire semblable aux faits actuellement reprochés. En effet, il avait été condamnée a 10 000 euros d’amendes pour avoir eu des relations sexuelles avec une jeune fille âgée de 18 ans. A l’époque, la jeune majeure l’avait accusé de l’avoir violée à deux reprises alors qu’elle avait un peu moins de 15 ans. L’homme avait reconnu avoir eu des relations sexuelles avec la plaignante, mais avait formellement contesté l’avoir forcée. Les charges de viol n’avaient pas été retenues.

Loïc Gugenheim 

Écrit par Loïc Gugenheim