Jean Louis Borloo s’engage pour l’Afrique à la COP 21

 

Image wikipedia

Image wikipedia. Jean Louis Borloo en aout 2015

A l’occasion de la COP 21, mardi, au Bourget, l’ancien ministre de l’écologie, Jean Louis Borloo a fait part de son projet pour l’Afrique a une cinquantaine de chefs d’Etat. L’objectif est d’apporter de l’électricité à 700 millions de personnes, à partir de 2016. Mais dans quelles filiales l’argent sera t’-il distribué ?  

A l’occasion d’une conférence de l’Union française de l’électricité (UFE), Jean-Louis Borloo, le président d’Energy for Africa,présente un projet qui lui tient à coeur depuis plus d’un an. Celui-ci vise à  apporter de l’électricité à l’Afrique et équiper 30 à 80% de la population d’ici quelques années.
« La lumière et l’énergie sont des droits fondamentaux » a t’-il déclaré sur France Inter. Mais pour que cela puisse se faire, le projet nécessiterait 4 a 5 millions d’euros par an pendant 10 ans.

Avec l’arrivée de cette nouvelle énergie, le continent pourrait ainsi créer de l’emploi et de nombreuses infrastructures, réduisant ainsi les flux migratoires, tout en se connectant véritablement à l’Europe. Les investissements seraient répartis dans le solaire, l’éolien et l’hydrolique.

Au moment ou Jean Louis Borloo énonçait cette idée, le président François Hollande est venue la compléter par un plan de soutient de 6 millions d’euros à l’Afrique. Deux d’entre eux erraient consacrés aux énergies renouvelables dans le lac du Tchad, à partir de 2016. Cette région regroupe 47 millions d’habitants départagés entre le Niger, le Nigéria et le Cameroun. De nombreux fonds pourraient donc être investis par les grands émetteurs de CO2, également signataires du protocole de Tokyo.

Fin octobre, le Sénat avait adopté une proposition de résolution soutenant ce plan à l’initiative de Jean-Marie Bockel, en Juin 2015.

La COP 21 en dix dates sur IEJ NEWS

Valentine Puaux 

Écrit par valentine.puaux