J.O. et Exposition Universelle : les (in)compatibles ?

En 2024, Paris pourrait faire office de terre d’accueil des 33eme Olympiades. En 2025, l’Etat souhaite quant à lui mettre à l’honneur la culture et la technologie via l’Exposition Universelle. Bilan : 9 milliards d’Euros (6Mds pour les jeux, 3Mds pour l’expo). Et le risque de voir l’une des deux initiatives couler. 

  • Il faudra déjà gagner les deux candidatures :
Capture d'écran du site internet soutenant la candidature de Boston 2024 pour les jeux olympiques

Capture d’écran du site internet soutenant la candidature de Boston 2024 pour les jeux olympiques

Pour envisager d’organiser ces deux événements, il faudra remporter leurs candidatures respectives, soumises à une forte concurrence. Mais avant tout, déposer officiellement sa candidature : la Mairie de Paris a jusqu’au 15 Septembre 2015 pour être un prétendant officiel aux Jeux olympiques 2024. En face, Boston, choisi par le Comité Olympique Américain possède déjà son propre site internet. Rome est quant à elle portée par le président du Conseil Matteo Renzi et le maire Ignazio Marino. De son côté, l’Allemagne hésite entre Berlin et Hambourg voire les deux, et prendra sa décision fin mars… Et d’ici septembre, d’autres candidats vont se présenter, comme des villes qatarie, sud-africaine, turque ou azerbaïdjanaise.

Quant à l’Exposition Universelle, les prochains pays organisateurs mettront la barre très haut : ce sont tout d’abord Milan en 2016 puis Dubaï qui promettent des innovations exceptionnelles.

  • Les deux budgets devront être respectés :

Ces deux organisations ont un coût. Et celui-ci se compte en milliards d’euros. Les Jeux olympiques TTC ?  6,2 milliards. Mais lorsque l’on se penche sur le coût prévu et le coût final des dernières villes organisatrices, on se rend compte que les budgets sont très rarement respectés…  Pekin a multiplié par plus de 10 son budget prévisionnel (passant de 2,6 à 32 milliards ) ! Et plus récemment Londres qui a vu, lui, son budget doubler… (de 4,6 milliards à 10 milliards).

Quant à Expofrance 2025, si tout se passe comme prévu, la société organisatrice qui prévoit des revenus mirobolants promets de voir son budget remboursé à 100% par les recettes. 1 milliard devrait être réglé rien que pour le droit d’accès des 100 000 exposants, et la billetterie ferait le reste ! Alors sur ce point, ça colle.

  • L’hexagone sera la capitale du monde : 

Les Jeux olympiques, on le sait, ça attire du monde… Mais surtout à la télévision ! C’est plus de la moitié de la planète qui regarde cet événement (environ 3,6 milliards) qui se déroule sur la période d’un mois.

L’exposition elle, va permettre un déplacement physique plus important. Comme on l’a vu avec l’exposition universelle de Shanghaï en 2010, ce sont plus de 80 millions de visiteurs qui se déplacent pour la voir. Cet événement aura lieu 1 an plus tard et sera étalé sur une période de 6 mois.

La succession de deux grands événements dans un même pays ne serait pas une première. En 1992, l’Espagne avait accueilli les JO à Barcelone et l’Expo à Séville, ce qui avait permis aux deux villes d’émerger… Pour ce qui est du futur, le Japon va organiser coup sur coup la Coupe du monde de rugby en 2019 et les JO d’été, à Tokyo, en 2020. Les Jeux de Rio de Janeiro, en 2016, font suite au Mondial de football 2014… Si d’autres pays l’ont fait, ce ne serait donc pas mission impossible pour la France d’organiser J.O et exposition universelle.

 Charles Trognon

Écrit par cac