La station spatiale internationale ne sera pas ravitaillée par les Russes

Le cargo Progress MS-04 devait ravitailler la station spatiale internationale (ISS) avec plusieurs tonnes de nourriture et matériel. Après avoir perdu la liaison avec l’appareil, l’agence spatiale russe, Roskosmos, a annoncé quelques heures plus tard l’échec de la mission.

Soyouz

Le lanceur Soyouz (Wikipedia)

Houston on a un problème… Enfin, plutôt Moscou. Le cargo spatial russe Progress a bien décollé du cosmodrome de Baïkonour à 16h (heure française) le jeudi 1er décembre, mais n’atteindra pas ISS. Six minutes après le décollage, Roskosmos, l’agence spatiale Russe, a perdu le contact avec le lanceur Soyouz. Le problème serait lié au troisième étage du lanceur.

Le décollage du Progress MS-04 :

Quelques heures plus tard, l’ISS annonce finalement la nouvelle : le cargo s’est dissous dans l’atmosphère, à environ 190 km au dessus de Touva en Russie, une région isolée du Sud de la Sibérie.

L’agence spatiale russe a annoncé timidement que cet échec est dû à une « situation anormale ». Une commission étatique va enquêter sur l’incident.

Pour l’instant, aucun débris n’a été retrouvé. La quasi-totalité de l’appareil se serait dissoute dans l’atmosphère terrestre. Mais l’ISS rapporte sur Twitter que plusieurs personnes témoignent d’une explosion dans le ciel, au-dessus de Touva, ce qui concorde avec les estimations.

L’incident fait resurgir les doutes sur l’industrie spatiale russe. En 2015, Roskosmos a déjà perdu un cargo Progress. L’incident avait forcé l’annulation de tout les vols pendant trois mois.

Malgré cet échec, l’équipage de l’ISS n’est pas en danger. Les réserves sont suffisantes et l’envoi d’un cargo japonais HTV-6 est prévu pour le 9 décembre prochain.

 

Damien Espona

Écrit par Damien Espona