Israël et le Hezbollah, la tempête après le calme

Des frappes aériennes de l’Etat Hébreu en Syrie ont tué six combattants du Hezbollah et un général de l’armée iranienne dimanche 18 janvier. Le pays se prépare à des représailles dans un climat déjà très tendu en proche Orient.

L’équilibre est plus que jamais fragile entre les deux ennemis jurés, Israël et le Hezbollah. Deux missiles ont été tirés par un hélicoptère ou un drone israélien en Syrie, désintégrant un convoi militaire. L’équilibre en place depuis les derniers affrontements en 2006 s’effrite. Les dirigeants israéliens s’inquiètent de l’importance et des conséquences de ces frappes censées être défensives « Nous ne pensions toucher une unité ennemie qui s’apprêtait à lancer une attaque contre la clôture frontalière » affirme un responsable israélien, soucieux de voir apparaitre une escalade de la violence à la frontière Nord.

Depuis, l’Iran et le Hezbollah multiplient les menaces de représailles. Le commandant des gardiens de la révolution iranienne, Mohammad Ali Jafari met en garde Israël qui doit s’attendre à « un coup de tonnerre dévastateur ». La communauté internationale s’accorde pour espérer que cet incident n’entrainera pas de conséquences graves.

Marius Mathieu

 

Écrit par marmax