Intervention de François Hollande aux JT de 20h : ses annonces clées

Aéroport, révision de la Constitution, agriculteurs, remaniement : le chef de l’Etat est intervenu hier soir, jeudi 11 février, sur TF1 et France 2 avec plusieurs annonces. Résumé.

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Quelques heures après l’annonce de l’entrée au gouvernement d’Emmanuelle Cosse, le président de la République a annoncé qu’un « référendum local » serait organisé « d’ici le mois d’octobre », afin de « connaître l’avis de la population » sur ce projet d’aéroport controversé. François Hollande n’a toutefois pas précisé quel périmètre géographique sera retenu pour cette consultation populaire. Il a simplement chargé les « élus locaux » de l’organiser.

« Si c’est oui, alors tout le monde devra accepter cette décision, si c’est non, l’Etat en tirera les conséquences. »

Le débat sur la révision constitutionnelle

Interrogé sur les débats houleux concernant le projet de révision constitutionnelle, contenant notamment l’article sur la déchéance de nationalité, le président de la République a martelé qu’après les attentats du 13 novembre « il fallait faire quelque chose ».

« J’avais déjà proclamé l’état d’urgence, je devais m’adresser au Congrès à Versailles à toute la nation pour dire que l’état d’urgence serait instauré et prolongé et qu’il y aurait une loi pour donner plus de moyens à notre justice pour lutter contre le terrorisme. »

Concernant le calendrier de cette révision constitutionnelle, François Hollande a fait savoir qu’il ne souhaitait pas que « cela dure plus longtemps » après le vote de l’Assemblée et les débats au Sénat.

« Je ne veux pas que la France soit suspendue à cette révision de la Constitution. »

Baisse des charges pour les agriculteurs en crise

Faisant le constat que « le cours du porc s’est effondré, en France et partout dans le monde », François Hollande a promis que les choses allaient « bouger le 15 février ». Date à laquelle se tient le conseil des ministres européen de l’agriculture. François Hollande a également annoncé que le ministre dévoilerait le 17 février une baisse des cotisations sociales immédiates pour les agriculteurs en crise, sans en préciser toutefois l’ampleur.

La primaire à gauche

Le chef de l’Etat a esquivé, sans surprise, la question sur la tenue éventuelle d’une primaire à gauche.

« Il y a ce que font les partis, et c’est leur rôle, et il y a ce que j’ai à faire. Ce que j’ai à faire, c’est diriger le pays et prendre ma décision le moment venu. Ce moment n’est pas venu. »

Revoir l’intégralité de l’interview de François Hollande avec David Pujadas et Gilles Bouleau.

Adrien Bonfante

Écrit par Adrien Bonfante