Indignation de l’ONU suite à la mort d’un handicapé palestinien

Photo : Un Palestinien brandissant le drapeau de son pays. (Crédit: RB flickr)

Au lendemain de la mort d’un handicapé palestinien, tué par les soldats israéliens, l’ONU s’indigne, ce mardi, par la voix de son Haut-Commissaire aux droits de l’Homme du comportement de l’armée israélienne.

 Sans le savoir, un soldat israélien a réalisé le rêve d’Ibrahim Abou Thouraya, qui souhaitait ardemment que la cause palestinienne qu’il défend depuis des années soit au-devant de la scène à l’ONU.

Alors qu’il manifestait contre la reconnaissance du président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël, Ibrahim Abou Thouraya, 29 ans, a été tué par un soldat israélien. Un acte qui n’est pas sans conséquence pour ce jeune handicapé palestinien qui a donné toute sa vie à la cause palestinienne et qui était prêt à mourir pour elle.

Après sa mort, Gaza n’a pas tardé à célébrer son nom. Des milliers de personnes ont assisté à ses funérailles et l’écho de sa mort a rapidement fait le tour du monde jusqu’au bureau de l’ONU. Dans un communiqué, le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a indiqué que selon les informations rapportées par des commissaires de l’ONU à Gaza, « la force utilisée contre Ibrahim Abou Thouraya était excessive ».

Il a fallu attendre la mort d’Ibrahim

D’après ce que l’on sait, rien ne pouvait suggérer qu’Ibrahim Abou Thouraya, handicapé, représentait une menace imminente lorsqu’il a été tué. Etant donné son grave handicap, clairement visible aux yeux de ceux qui lui ont tiré dessus, sa mort est incompréhensible.

Deux semaines après la proclamation de Donald Trump de faire de Jérusalem, la capitale d’Israël, des dizaines de palestiniens sont morts. C’est la première fois que l’ONU réagit au comportement disproportionné de l’armée israélienne face à des palestiniens qui refusent catégoriquement la décision de Trump.

Jules Montané

Illustré par Benjamin Teil

Écrit par IEJ3B

Laisser un commentaire