« Hans sama », le jeune prodige de la souris

CEUX QUI ONT MARQUE 2017. En à peine un an, le Français Steven Liv est devenu l’un des meilleurs joueurs d’e-sport du monde.

Steven « Hans sama » Liv n’a que 18 ans, mais son avenir s’annonce déjà grandiose. Derrière ses lunettes, ce passionné de dessin au visage enfantin cache une personnalité très réservée et modeste. Pourtant, en un an, le jeune Français d’origine cambodgienne est passé de talent prometteur à concurrent au titre de meilleur joueur d’e-sport français.

Un talent incontestable

Hans sama grandit en région parisienne et montre rapidement un esprit compétitif. Pendant des années, il rêve de devenir une star de tennis comme son idole, Rafael Nadal. Il commence à jouer à « League of Legends » en 2009, à seulement 11 ans, sur les conseils de son grand frère. Il tombe amoureux du jeu et se rend vite compte qu’il a le niveau pour devenir professionnel.

A 16 ans, il arrête le tennis et ses études pour se concentrer sur sa carrière en e-sport, attendant impatiemment les 17 ans nécessaires pour participer à la League Championship Series (LCS), la ligue majeure européenne.

Il commence à prendre le rythme d’un joueur professionnel : 10 à 12 heures de jeu par jour, tous les jours. C’est aussi à cette période qu’il découvre l’univers des mangas, et choisi son pseudonyme, « -sama » étant un suffixe japonais utilisé pour signifier du respect envers une personne.

League of Legends est un jeu qui mêle action et stratégie, et qui se joue en 5 contre 5. En 2016, le jeu compte plus de 100 millions de joueurs actifs.

À peine a-t-il soufflé ses 17 bougies qu’Hans sama est recruté par l’équipe Misfits-Gaming. Bora « Yellowstar » Kim, réputé comme le meilleur joueur français de tous les temps, nous raconte : « La première fois que j’ai joué avec lui [en ligne], il n’avait que 14 ans et il était déjà très fort. Je savais que s’il continuait de jouer, il rejoindrait un jour les LCS. Il a persévéré, et maintenant qu’il y est, il va y rester. » En effet, son équipe se qualifie immédiatement en ligue européenne.

Une progression fulgurante

Si son équipe a des difficultés en début de saison, le joueur français s’améliore de semaines en semaines. Son équipe parvient à trouver son alchimie, et se qualifie en finale de la ligue. Ce match se déroule à l’AccorHotels Arena, à Paris, le jour de ses 18 ans, et la foule entière lui chante « Joyeux anniversaire ». Malgré le soutien des 15.000 personnes du public, il perd contre les triple champions d’Europe en titre, G2 Esports, mais cette deuxième place lui vaut une qualification immédiate pour les championnats du monde.

Mi-septembre, il se rend en Chine, accompagné de son équipe, pour disputer le tournoi le plus important de « League of Legends ». Avec une cagnotte de presque 5 millions de dollars, c’est l’occasion pour Hans sama de prouver sa valeur. Misfits parvient difficilement à se qualifier en quarts de finale, mais la malchance les frappe.

En effet, dans un match en 3 manches gagnantes, l’équipe européenne tire au sort les coréens de SK telecom T1,  triples champions du monde et favoris du tournoi. Mais, si tout le monde s’attend à une défaite éclair pour Misfits, il n’en est rien. Hans sama joue mieux que jamais et parvient à remporter deux parties. C’est la première fois dans l’histoire de « League of Legends » que les géants coréens sont mis autant en difficulté par une équipe européenne.

Malheureusement, l’expérience reprend le dessus, et SK telecom T1 ne croule pas sous la pression. Les joueurs de Misfits, qui participent pour la première fois à un évènement de cette envergure, finissent par faire des erreurs, et perdent douloureusement sur un score de 2-3. Hans sama est dévasté par cette défaite.

« Aujourd’hui aurait pu être le plus beau jour de ma vie, mais c’est finalement le plus triste. »

Mais tout de même, quelle saison ! Pour Bora Kim, « c’est un début de carrière que peu de joueurs ont égalé. Je pense que son futur devrait être encore plus brillant. » En effet, l’équipe Misfits-gaming a renouvelé le contrat de Hans sama pour les trois prochaines années. Le prodige français reste ambitieux, et il affirme vouloir « se qualifier de nouveau aux championnats du monde et avancer plus loin, peut-être même les gagner, qui sait ? »

Arthur Weill et Ivan Alperin

Écrit par IEJ3A

Laisser un commentaire