Guyane : 5 personnes interpellées après les affrontements

Cinq personnes ont été interpellées, ce vendredi 27 octobre, après les affrontements qui ont opposés la police aux manifestants. Emmanuel Macron reste en Guyane. 

La nuit dernière a été le théâtre de violences en Guyane. Les forces de l’ordre et les manifestants du collectif Pou Lagwiyann Dékolé se sont affrontés à Cayenne jusqu’à 1 heure du matin heure locale. Le procureur de la République Eric Vaillant a annoncé l’interpellation de cinq personnes.

Un gendarme et un policier ont aussi été blessés dans des heurts où gaz lacrymogènes, poubelles incendiées et autres cocktails molotovs fumaient dans les rues du chef-lieu de Guyane.

Dès le début de soirée, les gendarmes mobiles avaient pris la décision de se déployer en ville pour parer à tout débordement.

L’AFP évoque également d’un commissariat jonché de bris de verre devant son entrée.

Ces heurts interviennent juste après l’arrivée d’Emmanuel Macron en Guyane.

Six mois après le mouvement social qui avait paralysé le territoire, le climat n’est toujours pas apaisé. A son arrivée, le président de la République a averti ne pas être venu « pour faire des promesses », ni jouer au « Père Noël » attisant la haine des manifestants.

Le chef de l’Etat leur a proposé un rendez-vous ce vendredi matin, en vain.

Arnaud Neuveux

Écrit par IEJ3A

Laisser un commentaire