Charlie Hebdo : Guy Bedos s’explique

Près de 42% des français pensent qu’il faudrait modérer, voir arrêter de poster des caricatures religieuses et notamment du prophète. « Est-on en train d’aller trop loin dans la défense de la liberté d’expression ? »C’est La question qui fâche que Europe 1 a posé à l’humoriste.

Une semaine après s’être exprimé sur BFMTV à propos d’une ancienne vidéo où il s’en prenait vivement au journal Charlie Hebdo, Guy Bedos, artiste, acteur, scénariste mais aussi, et surtout, humoriste de renom était l’invité ce matin de Thomas Sotto. Endeuillé par la mort de ses « copains », il défend ces caricatures et appuie le fait que lui aussi, et bien d’autres, ont déjà mis à mal les religions. Il reprend l’exemple d’un de ses sketchs dans lequel Joseph, père de Jésus s’était retrouvé, nommé « cocu ». Cela ne l’empêche pourtant pas de porter un respect pour le catholicisme ainsi qu’une affection pour le pape François.

La liberté d’expression est un sujet des plus délicat, surtout pour les artistes. Il est difficile pour l’humoriste de 80 ans de délimiter la frontière entre ce qu’il faut et ne faut pas dire ou publier. Mais l’important est pour lui de rester humain dans tout ce que l’on entreprend « Je comprendrais très bien qu’un dessinateur ou qu’un journaliste puisse gommer un peu ce qu’il veut diffuser par respect pour des êtres humains. » a-t’il expliqué.

Charlie Hebdo c’est une histoire qui a touché et qui continue de toucher le monde entier et toutes religions, et pourtant, Guy Bedos prône la réflexion en premier lieu face à toute cette agitation culturelle.

Eloïse Roger

Écrit par aledo