Glenn Thrush réintègre le New York Times

Façade du New York Times en décembre 2007 Crédit : Haxorjoe

Le journaliste américain avait été suspendu deux mois après des accusations de harcèlement sexuel. Une enquête interne a conclu que ses agissements ne méritaient pas le licenciement.

Glenn Thrush, correspondant vedette du New York Times, à la Maison Blanche réintègre la rédaction. S’il ne mérite pas un licenciement, la date exacte de son retour n’a pas encore été déterminée.

C’est la journaliste Laura McGann qui l’avait accusé dans un article publié le 20 novembre sur le site Vox. Elle y racontait notamment comment, cinq ans auparavant, Glenn Thrush lui avait mis la main sur la cuisse et l’avait embrassée dans un bar, sans le consentement de cette dernière. Trois autres journalistes l’avait rejoint, en affirmant avoir vécu des expériences similaires lors de soirées un peu arrosées.

Suite à ces accusations, le journaliste avait présenté ses excuses et a avoué souffrir d’une dépendance à l’alcool. Il avait confié être sur le point de commencer un traitement contre l’alcoolisme.

Si pour Dean Baquet, le directeur de la rédaction, Glenn Thrush s’est «comporté d’une manière que nous n’approuvons pas», il avoue aussi que le reporter ne méritait pas d’être licencié, avant d’ajouter qu’une formation sera donnée «pour améliorer son comportement sur le lieu de travail».

Mané Alexanian

Édité par Mehdi Bautier

Illustré par Léa Bitton

Écrit par IEJ3B