Giro : Qui succédera à Vincenzo Nibali ?

Vendredi, la centième édition du Tour d’Italie débutera à Alghero pour s’achever le 28 mai à Milan. Si chaque équipe a des ambitions différentes, le maillot rose sera une fois de plus au centre des attentions. Mais qui pour succéder à Vincenzo Nibali ?

Début vendredi de la centième édition du Giro. Jusqu’au 28 mai, les 219 participants tenteront d’atteindre les objectifs fixés par leurs équipes. Si certaines ne se font pas d’illusions et visent simplement des victoires d’étape, d’autres espèrent remporter le maillot rouge. Les meilleures ambitionnent elles le maillot rose. Maillot qui sera une fois de plus au cœur des attentions. Vincenzo Nibali réussira-t-il l’exploit de garder son titre ? Se fera-t-il détrôner ? Pour tenter de répondre à ces questions, tour d’horizon des principaux favoris du Tour d’Italie.

  • Vincenzo Nibali (Bahrain Merida)

    Nibali

    Nouvelle équipe, même objectif pour le grimpeur Italien : Remporter le Giro. Après l’avoir gagné en 2013, il a récidivé l’an passé. Personne depuis Miguel Indurain dans les années 90 n’a réussi à gagner le Tour d’Italie deux années consécutives. Pour rentrer dans l’histoire, le « requin de Messine » pourra compter sur le soutien intégral des tifosi, Fabio Aru étant forfait pour la centième édition. Une édition spéciale pour Nibali puisqu’elle fera escale en Sicile, son île natale. S’il n’a signé aucun résultat durant sa préparation, affirmer que le leader de Bahrain Merida est un candidat sérieux à sa propre succession ne paraît pas saugrenu.

  • Nairo Quintana (Movistar)

    Quintana

    Le petit grimpeur Colombien sera certainement le principal rival du tenant du titre. Pour son unique participation en 2014, le « Scarabée » avait remporté le Giro. Deuxième participation, deuxième maillot rose pour Quintana ? L’hypothèse est loin d’être inenvisageable. D’autant plus que le parcours semble cette année lui correspondre à merveille, avec d’immenses ascensions et des pourcentages très élevés. Et que le grimpeur de Tunja a signé un début de saison remarquable. Quintana a en effet remporté le Tour de la Communauté de Valence et surtout le Tirreno-Adriatico. Plus tard, il participera à la Grande Boucle et rêve secrètement de faire le doublé. Le dernier à l’avoir réussi ? Marco Pantani en 1998.

  • Geraint Thomas (Sky)

    Thomas

    Équipier modèle, Geraint Thomas aura enfin, lors de cette centième édition, l’occasion de briller individuellement. Le Gallois, impressionnant de facilité pour emmener Christopher Froome lors des derniers Tour de France, n’a cependant jamais pu dépasser la 15ème place d’un Grand Tour. Record battu ? Le vainqueur de Paris-Nice 2016 a en tout cas été rassurant en ce début de saison. Une cinquième place au Tirreno-Adriatico pendant lequel il s’est montré à son avantage. Le Britannique a remporté la deuxième étape et a terminé deuxième de l’étape reine, derrière Nairo Quintana. Il s’est ensuite adjugé le Tour des Alpes devant Thibaut Pinot. Avec le soutien de la team Sky, Geraint Thomas peut viser haut. Très haut.

  • Thibaut Pinot (FDJ)

    Pinot

    Les fans du cyclisme Français voient en Thibaut Pinot un potentiel futur vainqueur du Tour de France. Le Giro avant la Grande Boucle ? Pour la première fois de sa jeune carrière, il a en tout cas choisi de franchir le pas. Et si on se fie à ses résultats de début de saison, il devrait au moins bien y figurer. Le Français semble en bonne condition et à l’aise en Italie, en attestent sa troisième place sur le Tirreno-Adriatico et sa deuxième place sur le Tour de Alpes. Décevant depuis son podium sur la Grande Boucle en 2014, Thibaut Pinot arrivera-t-il à imiter John Gadret, dernier Français à être monté sur le podium du Giro en 2011 ?

  • Mikel Landa (Sky)

    Landa

    N’importe quel spécialiste du cyclisme vous le dira : Mikel Landa a un réel potentiel. Seulement, depuis son arrivée chez la team Sky, il n’a signé aucune performance individuelle. Leader pour le Tour d’Italie 2016, il avait été contraint à l’abandon lors de la dixième étape après être tombé malade. Présent lors du Tour de France, son rôle était sensiblement différent. A l’image d’un Wouter Poels, il a incarné l’équipier de luxe de Christopher Froome en montagne. A la suite d’une blessure à une hanche, il a renoncé à la Vuelta. Arrivera-t-il cette année à enfin confirmer les espoirs placés en lui ? Le troisième du Giro 2015 a en tout cas rassuré en ce début d’année avec notamment une sixième place au Tour d’Andalousie et une huitième place au sommet de l’étape reine de Tirreno-Adriatico. L’Espagnol partagera le leadership avec Geraint Thomas. Combinaison payante lors du Tour des Alpes, où Mikel Landa a terminé cinquième à 42 secondes du vainqueur… Geraint Thomas.

Écrit par Pierre Lejolivet

Laisser un commentaire