Gilles Le Gendre: « l’année 2018 ne sera pas simple »

Gilles Le Gendre à l’Assemblée nationale. Crédit photo : Lionel Barbe sous licence cc

Gilles Le Gendre, député de la ville de Paris, Vice-président et porte parole de la République en Marche était l’invité politique d’Elisabeth Martichoux ce matin au micro d’RTL. L’homme politique s’est exprimé les ambitions su gouvernement pour la nouvelle année à venir mais aussi sur l’absence de Nicolas Hulot à la clôture des Etats Généraux de l’Alimentation. 

Gilles Le Gendre s’est dans un premier temps exprimé sur l’absence remarqué de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, à la fermeture des Etats Généraux de l’Alimentation. Le Vice-président de la République en marche n’a pas souhaité appuyer cette absence en soulignant le fait qu’il soit normal qu’il y ait des contradictions sur des questions comme l’écologie au sein du gouvernement :  « Il y a par construction, des tensions contradictoires entre les ambitions que portent les hommes. On ne peut pas réussir la transition écologique en France sur un coup de baguette magique. La question du rythme et des parties prenantes est fondamentale« .

« Nous devons être fières de ce que nous faisons mais pour avoir des résultats cela va prendre du temps » 

Gilles Le Gendre qui a par la suite été invité à donner son avis sur cette fin d’année du gouvernement. La fin de la cession parlementaire décrite comme épuisante par certains des collègues de l’homme politique a été vécu comme une véritable fierté par ce dernier :  » Nous avons une chance extraordinaire, chérissons là (…) je suis fatigué et très fière de l’être ».

Cependant la journaliste a souligné la méfiance toujours présente des Français à l’égard d’Emmanuel Macron souvent désigné comme le président des riches. Ce à quoi Le Gendre a affirmé l’ambition indéniable du gouvernement à élargir l’efficacité politique à l’ensemble des territoires français :  » le macronisme est nécessaire mais pas suffisant, il faut parler à des territoires oubliés ( …) on ne peut pas réunir les Français  sur des projets politiques quand il y a des inégalités entre les territoires » . Un état d’esprit tourné vers l’avenir que Gille Le Gendre résume ainsi :  » Nous sommes fières et humbles mais aussi un peu anxieux l’année 2018 ne sera pas simple ».

Anastasia Wolfstirn

                                                                                                                                       Édité par Antoine Ayral

Illustré par Noa Bettan

Écrit par IEJ3B