Genève : l’état d’urgence décrété

Après la France et Bruxelles, c’est la ville de Genève qui a déclaré l’état d’urgence hier. Les autorités recherchent au moins 4 hommes soupçonnés d’appartenir à Daesh. Ils auraient été localisés dans la région.

La menace ne faiblit pas, la traque non plus. Les mesures d’exception semblent se banaliser en France ainsi que chez ses voisins les plus proches. Genève est désormais au coeur d’une menace précise dans le cadre des investigations menées à la suite des attentats de Paris. Entre 4 et 7 personnes sont actuellement activement recherchées dans la région. Une nouvelle annoncée via un communiqué publié par les autorités du canton genevois hier matin. Le Ministère public de la Confédération a évoqué d’«éventuelles préparations» d’attentats depuis Genève. Un important dispositif policier est déployé dans la ville et ses alentours. Un homme proche de Salah Abdeslam y aurait été aperçu. Les forces de l’ordre ont diffusé une photo sur laquelle apparaissent 4 hommes, très probablement radicalisés. D’après Matin.ch, une arrestation aurait eu lieu cet après-midi à Genève et serait en lien avec les attentats de Paris : «Deux patrouilles de police ont bloqué une Clio grise, à plaques françaises (Département de l’Ardèche 07, ndlr.) à un feu rouge» raconte un témoin. Le suspect interpellé serait le 5ème suspect recherché par la police.

Une ville sous tension

L’ambiance particulière s’est rapidement fait ressentir. Une tendance visible sur les réseaux sociaux, mais aussi aux portes des institutions de la ville : le siège européen des Nations Unies est soumis à une surveillance hautement renforcée. Une réunion prévue a d’ailleurs été délocalisée vers un lieu tenu secret. D’après Pierre Maudet, membre du parti libéral-radical, cette interpellation n’a peut-être rien à voir avec du terrorisme. Ce qui ne change rien à la menace qui plane. «Nous ne sommes pas dans le cas de figure de Bruxelles, mais la Suisse n’est pas plus à l’abri qu’un autre pays et Genève particulièrement en raison de son activité internationale», déclare-t-il. Une réponse qui ne rassure pas, mais a le mérite d’être lucide.

Tristan Telfouche

 

Écrit par TristanTelfouche