Frappes contre Daesh : le bilan
Les forces aériennes françaises ont commencé à attaquer Daech dès dimanche.

Les forces aériennes françaises ont commencé à attaquer Daech dès dimanche. Source : Wikipédia.

A la suite des attaques terroristes de vendredi à Paris, la France a procédé à trois raids aériens, en 48 heures, qui ont permis de détruire « six objectifs d’importance contrôlés par Daech », selon le ministère de la Défense. Retour sur les différentes frappes contre l’Etat Islamique.

Ces raids interviennent alors que la France a prévenu ce week-end qu’elle serait « impitoyable » dans la « guerre » contre Daech, qui a revendiqué les attentats sanglants ayant frappé Paris vendredi.

Dimanche, entre 19H50 et 20H25, la force Chammal frappait des infrastructures opérationnelles tenues par Daech à Raqqah, fief de l’organisation terroriste située dans le nord de la Syrie, à moins de 400 km de Damas. Ainsi, les deux objectifs visés par les frappes ont été détruits. Le premier était utilisé par Daech comme poste de commandement, centre de recrutement djihadistes et dépôt d’armes et de munitions. Et le deuxième abritait un camp d’entraînement terroriste.

Dès Mardi soir, l’armée de l’air française frappait une nouvelle fois Raqqah. La force Chammal a successivement bombardé deux centres de commandement de Daech. Le raid était constitué de dix avions de chasse (Rafale et Mirage 2000), qui ont été engagés à partir des Emirats arabes unis et de la Jordanie.

Le même soir, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, soulignait que les secteurs de Raqqah, mais aussi de Daïr az Zour, étaient les cibles principales de ces frappes. Il s’agit, a-t-il ajouté, des « sites principaux de la formation des combattants étrangers ».

 

Nouvelles décisions

D’après un communiqué révélé ce jeudi par l’Elysée, le président François Hollande ordonne l' »intensification » des opérations des frappes contre le groupe État islamique (EI) en Syrie mais aussi en Irak. « François Hollande a donné les instructions nécessaires à l’intensification des opérations militaires en cours pour lutter contre Daech en Syrie comme en Irak », écrit la présidence dans ce communiqué diffusé à l’issue d’un Conseil de défense. De plus, l‘état-major français a indiqué ce même jour que les frappes menées dans le fief syrien de Raqqah avaient détruits 35 objectifs et que 60 bombes avaient été tirées sur six sites.

La France a par ailleurs proposé jeudi au Conseil de sécurité de l’ONU une résolution réclamant de prendre « toutes les mesures nécessaires » pour contrer l’État islamique. Ce texte « demande aux Etats qui ont la capacité de le faire de prendre toutes les mesures nécessaires (..) pour redoubler d’efforts et coordonner leurs efforts afin de prévenir et stopper les actes terroristes commis spécifiquement » par l’Etat Islamique, ainsi que par d’autres groupes terroristes associés à Al-Qaïda.

Dans le but de tripler la capacité aérienne française en Méditerranée, le porte-avions Charles-de-Gaulle arrivera certainement en fin de semaine et comprendra 38 avions.

Le Président recevra vendredi après-midi le roi du Maroc Mohammed VI, pour s’entretenir de la lutte contre le terrorisme. C’est, entre autres, un renseignement marocain qui a mené les enquêteurs sur les traces d’Abaaoud, selon une source proche de l’enquête.

A lire aussi : Hommage national vendredi 27 novembre.

Alexia Français-Arnaud

Écrit par Alexiafrancaisarnaud