François Fillon suscite l’inquiétude dans la communauté LGBT

François Fillon a créé la surprise en arrivant largement en tête du premier tour de la primaire de la droite et du centre, dimanche dernier. Ses positions conservatrices préoccupent les défenseurs des droits LGBT.

François Fillon est arrivé premier au premier tour de la primaire

      François Fillon aux cérémonies du 11-Novembre (Rémi Jouan/Wikipédia)

François Fillon apparaît comme le favori de la primaire de droite. Et devrait donc représenter les Républicains dans la course à l’Elysée en 2017. De quoi inquiéter les militants des mouvements Lesbien, Gay, Bi et Trans (LGBT).

Malgré son vote contre la dépénalisation de l’homosexualité en 1982, François Fillon ne compte pas toucher au mariage pour les couples homosexuels. Il souhaite cependant réécrire la loi Taubira et supprimer l’adoption plénière pour les couples de même sexe.

L’une des 15 mesures phares du député de Paris consiste à réserver l’adoption aux couples hétérosexuels, à limiter la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples hétérosexuels infertiles et à interdire la GPA (gestation pour autrui).

Dans un communiqué, l’inter-LGBT fait part de ses « inquiétudes » sur le programme du candidat. Plusieurs élus, comme Luc Cavournas, sénateur PS du Val-de-Marne, n’ont pas hésité à critiquer le candidat de droite sur les réseaux sociaux.

De nombreux homosexuels et le mouvement LGBT Gaylib affichent un soutien clair à son rival Alain Juppé. Ils appellent à voter pour le maire de Bordeaux dimanche lors de la primaire de droite dans l’espoir de faire barrage à François Fillon.

Hugo Gallet

Écrit par Hugo Gallet