Florence Arthaud : « La crainte de mourir est pour moi la seule vraie terreur »

Florence Arthaud a tragiquement perdu la vie lundi, lors d’un crash d’hélicoptère. Avant l’accident, la navigatrice venait de terminer ses mémoires posthumes : Cette nuit, la mer est noire.

A 57 ans, Florence Arthaud est décédée lors du tournage de l’émission Dropped à laquelle elle participait avec deux autres sportifs de haut niveau. Elle venait de remettre les épreuves corrigées de son livre, Cette nuit la mer est noire, qui paraîtra le 19 mars prochain aux éditions Arthaud, tenues par sa famille.

©Bobostudio Florence Arthaud navigatrice de longue date

Florence Arthaud navigatrice de longue date. ©Flickr / Bobostudio

Dans ces mémoires posthumes, la navigatrice revient sur des évènements marquants de sa carrière, notamment sa chute dans l’océan une nuit d’octobre 2011.

«J’ai basculé en une fraction de seconde. Je suis dans l’eau. Il fait nuit noire. Je suis seule. Dans quelques instants, la mer, ma raison de vivre, va devenir mon tombeau».

On la surnommait «la petite fiancée de l’Atlantique », et ça lui convenait : « j’aime et j’assume ce surnom. Il me plaît».

 

Florence Arthaud, icône du sport maritime, avoue dans ses mémoires que la seule chose qui lui fait peur, c’est la mort.

«La crainte de mourir est pour moi la seule vraie terreur. De quoi peut-on s’effrayer, sinon?».

Cette professionnelle de la voile écrivait encore : Je vais donc rejoindre le ciel. La navigatrice laisse dans son sillage des records, des prix, mais surtout une image positive de la vie.

Rawia Arroum

 

Écrit par rawiadorian