Fillon, un adversaire de taille pour Marine Le Pen

Depuis le triomphe de François Fillon à la primaire de la droite et du centre, Marine Le Pen doit changer son discours et son angle d’attaque.

Marine Le Pen a de quoi s’inquiéter, car selon un sondage Harris, elle serait largement battue par François Fillon en 2017. Une véritable bataille s’engage entre les deux protagonistes. Le Front National (FN) sort désormais les crocs et mène, ces derniers jours, une importante campagne pour discréditer le programme de son nouveau rival. En retrait médiatique ces derniers mois, la présidente du FN monte au créneau pour battre l’élu de la droite qui pourrait bien lui subtiliser les voix du premier tour mais aussi du second, en mai prochain. Face à la radicalité revendiquée du discours du candidat de la droite sur le modèle social, le FN, déstabilisé, cherche un nouvel angle d’attaque. Une stratégie qui passe notamment par les réseaux sociaux.

 

Au cours de son voyage sur l’île de la Réunion, Marine Le Pen a mis l’accent sur la position de François Fillon vis-à-vis de l’islamisme : « Au pouvoir, Fillon a été incapable de lutter contre l’islamisme et de rétablir la sécurité« , a-t-elle ainsi asséné sur la radio Antenne Réunion. Et d’ajouter : « Pendant cinq ans, il a ouvert des mosquées salafistes et fermé des entreprises ». Face à un adversaire de taille et difficile à cibler, Marine le Pen tente, tant bien que mal, de renvoyer sans cesse François Fillon à son bilan selon elle « désastreux », et de dénoncer son projet pour ramener à elle l’électorat populaire.

Rachel Chiss

Écrit par iejpedago