Fillon ne recule pas vraiment sur la Sécu

Les réformes du système de santé de François Fillon semblent ne plaire ni à la gauche ni à son propre camp. Le candidat se retrouve ainsi accusé d’aller trop ou pas assez loin.

Alors que l’on entend de toutes parts que François Fillon, candidat Les Républicains à la présidentielle, recule sur son projet de réforme de la Sécurité sociale, la réalité est bien plus floue. En effet, on l’accusait déjà de ne pas tenir ses promesses dans son propre camp. En fait, le programme soutient toujours l’idée de faire un distingo entre les petits risques pour la santé et les maladies lourdes.

François Fillon voudrait faire passer la plupart de ces petits remboursements aux mutuelles et indexer l’apport de la sécurité sociale aux revenus des ménages afin que les plus modestes n’en pâtissent pas. Cette procédure est par ailleurs déjà en place pour des produits comme les lentilles ou les lunettes de vue.

Une agence de réglementation controversée

Une autre réforme d’envergure serait la création d’une agence spécialisée dans le contrôle et la régulation des remboursements de la Sécurité sociale. Marisol Touraine, Ministre de la santé, déplore de son côté une entrée en catimini des assureurs privés dans le fonctionnement de la Sécurité sociale. Le but de cette refondation, que le candidat veut totale, serait d’atteindre 20 milliards d’euro d’économies.

Derniers points importants : la lutte contre la désertification médicale de la campagne avec l’appui de la télémédecine, la multiplication des maisons médicales et la refonte des études médicales.

Martin Dawance

 

Écrit par iejpedago