Exécution d’un deuxième otage japonais : Le pays est inquiet.

L’Etat islamique a froidement assassiné l’otage Kenji Goto. Une exécution qui intervient une semaine après celle du premier otage, Haruna Yukawa. Dans un communiqué, le Japon appelle au rassemblement des nations.

Kenji Goto était un journaliste indépendant. Agé de 47 ans, l’otage avait rejoint la Syrie afin de retrouver le premier otage japonais.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, a réagit fermement a cette nouvelle exécution, évoquant des termes similaire à ceux des chefs d’Etat britannique et américains.  » Ils devront payer pour ce crime, et pour cela le Japon renforcera sa coopération avec la communauté internationale ».

Pourtant Shinzo Abe ne semble pas encore prêt à faire intervenir des forces armées, comme l’on fait ses confrères, en intensifiant leurs bombardements. Le Japon interviendra par des aides humanitaires au Moyen-Orient. Les responsables de la Défense japonaise ont déclaré qu’un débat aura lieu sur la défense du pays.

En revendiquant son acte, Daesh, selon les observateurs, feraient payer au Japon un lourd tribut. L’Etat islamique revendique en effet dans la vidéo la libération d’une djihadiste irakienne retenue en Jordanie.

 

 

Victoria Ledron

Écrit par vitina