Evacuer les migrants de Stalingrad : une mission impossible ?

Quelques jours après le démantèlement de la “jungle” de Calais, une opération d’évacuation du camp de migrants installé au métro Stalingrad à Paris a débuté ce vendredi 4 novembre à l’aube. “Entre 3000 et 3500 migrants” selon la ministre du Logement Emmanuelle Cosse seront placés en centre d’hébergement. Pourtant, malgré la multiplication de ces opérations, les campements sont régulièrement reconstitués.

Afghans, Soudanais, Érythréens… Ils sont plusieurs milliers à avoir posé leurs tentes dans le quartier de Stalingrad, à Paris. Ces derniers mois l’afflux de migrants s’installant dans la capitale n’a cessé d’augmenter : un peu moins de 100 d’entre eux arrivent chaque jour, alors que l’on en comptait 60 cet été.

Face à cet afflux, les autorités multiplient les opérations de démantèlement. Ce même camp, situé sous le métro aérien de la station Stalingrad, a déjà été évacué à plusieurs reprises ces derniers mois. C’est la 30ème évacuation d’un campement situé dans l’est parisien en un an.

La mairie de Paris prévoit d’ouvrir des centres d’accueil humanitaires pour fluidifier l’arrivée de migrants dans la capitale, mais ils risquent vite d’être débordés. On peut alors s’interroger sur l’accompagnement social qui sera alors réservé aux migrants.

Babacar Paviot

Écrit par Babacar Diasse