Être entrepreneur, une nouvelle tendance

Coworking commons.wikimedia.org 2

Depuis 2011, la création d’entreprise n’a jamais été aussi importante en France. Chaque année 550.000 nouvelles unités sont crées en moyenne, selon l’Agence Pour la Création d’Entreprises (APCE). Un nombre très élevé qui témoigne d’un changement de la société, voire même d’une tendance de fond. 

La France est le leader européen de la création d’entreprises. Selon l’INSEE, un français sur trois, soit 15 millions de personnes se sont déjà engagées à un moment ou à un autre dans une démarche entrepreneuriale. Pour Catherine Léger-Jarniou, vice-présidente de l’Académie de l’Entreprenariat et de l’Innovation :  « Aujourd’hui c’est une vraie tendance de devenir entrepreneur, c’est même devenu chic de monter sa boîte. » 

Si aujourd’hui il y a tant d’entrepreneurs en France c’est que l’environnement économique a changé notamment avec le développement des incubateurs ou des espaces de co-working. En effet, le co-working est un concept de plus en plus attractif pour les entreprises puisqu’il favorise la créativité et l’esprit start-up. Plus de 100 000 personnes travaillent ou ont déjà travaillé dans un espace de co-working en France. C’est un moyen pratique et économique, cela permet aux entrepreneurs de trouver de nouveaux clients ou d’accroître leur réseau professionnel.

Selon Catherine Léger-Jarniou, c’est avant tout un changement d’esprit dans la société. « Auparavant, les personnes n’étaient pas habituées à prendre des risques dans leur business. » Depuis les années 2000, l’environnement technologique a évolué avec internet, de nouveaux métiers et de nouvelles opportunités sont apparus, offrant la possibilité d’exercer son job différemment. 

L’entreprenariat est devenu un phénomène grâce à la génération Y. La mentalité chez les jeunes a considérablement changé: travailler pour soi, avec un but précis, et « quand on veut où on veut ». Une génération plus responsable qui ne veut pas « subir » une certaine hiérarchie. Pour la vice-présidente de l’Académie de l’Entreprenariat, la tendance s’accéléra d’autant plus avec la génération Z. 

A lire également:

Vincent, 26 ans et déjà deux start-ups

Devenir entrepreneur: les clés pour réussir

Quand la reconversion s’impose

Les 5 raisons de l’échec d’un entrepreneur

Margot Maucuit et Irina Capron

Écrit par margot.maucuit