Etat d’urgence au Tchad à cause de Boko Haram

Le gouvernement tchadien a annoncé lundi lors d’un communiqué officiel à la radio l’état d »urgence dans la région du lac Tchad. Cette mesure fait suite à un attentat-suicide mené par des terroristes de Boko Haram qui a fait deux morts dimanche matin. 

« La secte Boko Haram, quoique décapitée, n’en demeure pas moins une menace pour les populations civiles », a déploré Hassan Sylla, porte-parole du gouvernement tchadien.

Sur les traces de Boko Haram (webdocumentaire de RFI)

Lundi, le conseil des ministres du pays a décrété l’état d’urgence dans la région du lac Tchad, une zone particulièrement sensible. Cette décision a été annoncée lors d’un communiqué officiel à la radio nationale. Elle fait suite à plusieurs attaques kamikazes dans la région, imputées à l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest, ex-Boko Haram. La dernière en date a fait deux morts et quatorze blessés dimanche matin. Selon le porte-parole du gouvernement, les islamistes de l’organisation terroriste auraient bénéficié de l’aide d’une partie de la population.

 

A quoi va servir l’état d’urgence annoncé ?

« La déclaration de l’état d’urgence donne entre autres le pouvoir au gouverneur de la région d’interdire la circulation des personnes et des véhicules dans les lieux et aux horaires [fixés] d’ordonner la perquisition des domiciles de jour et de nuit sous l’autorité du procureur de la République et de récupérer des armes ».

De plus, le président du Tchad Idriss Déby a demandé au ministre des Finances de débloquer trois milliards de francs CFA, soit environ 4,5 millions d’euros, pour le développement de la région du lac Tchad. Située à la frontière du Nigeria, cette zone d’une extrême pauvreté vit essentiellement de la pêche et de l’agriculture.

A regarder : Le Tchad en guerre contre Boko Haram (documentaire d’Arte)

Le ministre des Affaires étrangères du Tchad a quant à lui demandé une aide financière au continent africain pour lutter contre le terrorisme. Depuis des mois, les djihadistes de Boko Haram terrorisent les populations au Tchad, mais aussi au Niger, au Nigeria et au Cameroun. Dans le sud-est du Niger, plus de 47 000 personnes ont fui leurs villages, selon de récentes informations de l’ONU.

 

Mélanie Durman

A lire aussi :

Sur IEJ News : Qui est Boko Haram ?

Comment Boko Haram mène une contre-offensive autour du lac Tchad

Écrit par melanie.durman